MENU

Une première ferme aquaponique à Bruxelles

Un vitrage intelligent à Tour & Taxis

16/07/2018 Comments (0) Views: 250 Architecture, Immobilier, Technologie

3 innovations qui bouleverseront bientôt l’immobilier

Immeubles «intelligents», maquettes numériques: après le «green», l’immobilier et la construction se mettent à la «tech». En juin, Paris accueilli le premier Mipim Proptech Europe. Focus sur ces start-up d’un nouveau genre qui annoncent les plus belles révolutions de l’immobilier 2.0.

Longtemps considérée comme résiliente aux modèles disruptifs qui touchent l’ensemble des secteurs industriels, l’industrie immobilière est à l’aube de grandes mutations à la fois structurelles et conjoncturelles. A l’instar des Fintechs dans la finance, les Proptechs viennent bousculer le paysage de l’immobilier.

Mais la PropTech, qu’est-ce que c’est? La PropTech recouvre les technologies nouvelles qui sont utiles aux métiers traditionnels de l’immobilier. On voit ainsi émerger des sociétés qui ont développé de nouvelles approches basées sur le big data, la réalité virtuelle, le crowdfunding, la blockchain, l’intelligence artificielle… Elles impactent toute la chaîne de valeur: du financement à la construction en passant par la gestion de la transaction, du bâtiment, de la maintenance et de l’occupation, et plus largement de la conception de la ville.

L’IA, le guide suprême

Un exemple? La plate-forme de recherche immobilière Co-libry – une start-up belge – propose un accompagnement personnalisé tout au long du processus immobilier. Co-libry aide ainsi les clients à choisir leur futur habitat en ciblant leurs souhaits (temps passé dans les transports, proximité des écoles, magasins, etc.). De l’IA suggère même des éléments clés à consulter. La plate-forme guide ensuite la clientèle à chaque étape, depuis l’acquisition jusqu’à l’emménagement. Elle lui propose des crédits, des agents immobiliers, des opérateurs de téléphonie, l’oriente vers des entreprises de services…

Fluidifier l’information

La blockchain, cette autre infrastructure informatique décentralisée qui permet d’enregistrer des données dans une chaîne de blocs sécurisée, est également utilisée par les acteurs de l’immobilier. HBS Research, associé à Blockchain Partner, entend ainsi faciliter les relations entre les différentes parties prenantes, en s’assurant de la chronologie, de l’origine et de la véracité de l’information stockée. Grâce à cette technologie, à terme, une transaction entre particuliers pourra se faire en un mois, contre trois actuellement, assure la société. De même, à moyen terme, cet acteur immobilier veut utiliser la blockchain dans la gestion locative.

Traquer les pertes d’énergie

Enfin, plusieurs startups de la Proptech veulent améliorer l’usage des occupants. Deepki collecte ainsi les données des différents acteurs habituellement «complètement diffuses, éparses, silotées», et en fait un dossier numérique du bâtiment qui rend l’information intelligible. Par exemple, les données énergétiques contextualisées avec les autres activités peuvent permettre de détecter des gisements d’économie. «On parle déjà de valeur verte et bientôt, avec la surveillance du bâtiment, on évoquera sa valeur numérique», avance la porte-parole de Deepki.

Partagez cet article :

Tags: , , , ,

Leave a Reply