MENU

Comment Stockholm fait d’un site industriel une ville intelligente

Planter un arbre en ville remplace 5 climatiseurs

27/08/2018 Comments (0) Views: 242 Environnement

À Helsinki, une vision « healthy » de la smart city

Climatisation réversible, transports électriques, complexes urbains polyvalents mêlant bureaux, appartements et « hubs » médicaux… La capitale finlandaise fait construire trois nouveaux quartiers qui se veulent des « smart cities » humaines. Objectif: constituer des cadres de vie favorables à l’innovation, l’emploi, le bien-être et la santé. Un programme qui s’entendra jusqu’en 2030.

Désigné comme le pays le « plus vert » en 2016 par l’Environmental Performance Index, la Finlande veut également être à la pointe du développement urbain « responsable ». Il y a neuf ans, elle a lancé le programme « Axis of Growth » qui vise à construire trois nouveaux quartiers: Kalasatama, Vallila et Pasila. Un ensemble de « smarty cities » proposant commerces, bureaux et logements, afin de constituer des cadres de vie favorables à l’innovation, l’entrepreneuriat et… le bien-être de ses habitants.

La capitale finlandaise doit résoudre une délicate équation: la municipalité s’est fixé l’objectif d’atteindre la neutralité carbone en 2035, alors même que sa population devrait bondir de 640.000 résidents aujourd’hui à 780.000 d’ici là. Les exigences d’efficacité énergétique sont donc drastiques. À Kalasatama, le quartier le plus avancé à ce jour, tous les bâtiments ont l’obligation de se connecter au réseau urbain de chauffage et de climatisation réversible alimenté par d’immenses pompes à chaleur. Celles-ci récupérent l’énergie des eaux usées de la ville. Une première en Europe. Mais pour mutualiser l’énergie produite par le soleil, les constructions doivent aussi intégrer un réseau d’énergie intelligent. Chaque bâtiment est ainsi pourvu d’équipements de stockage d’électricité pour que les habitants puissent produire au minimum 30 % de leur propre énergie et revendre leur surplus.

Déjà bien desservi par les transports Kalasatama proposera des logements, des commerces, des bureaux et des espaces de loisir et culturels, tous proches les uns des autres. L’un des buts de ce projet est d’obtenir une heure de temps libre supplémentaire par jour pour chaque habitant. Au niveau du bâti, le quartier devrait être composé au total de huit tours comportant entre 20 et 33 étages. Il accueillera également un centre de soin de 18.000 m², ainsi qu’un centre commercial de 60.000 m², prévu pour fin 2018. La construction du centre de Kalasatama a commencé en 2011 et devrait s’achever en 2021.

Des bagues connectées pour surveiller la tension

Avec ses toits végétalisés, Pasila offrira 0,5 million de mètres carrés d’appartements. Mais son ambition est avant tout de devenir un hub stratégique pour le business et les médias. Quant à Vallila, ancienne zone industrielle, elle va être transformée en zone multifonction avec des logements, des bureaux et des commerces. Les technologies de la santé, le design, les finances et l’éducation seront au cœur de ce nouveau quartier qui entend proposer des services à haute valeur d’usage et à technologie discrète, comme des bagues connectées pour surveiller la tension… Comme les patients et les médecins du centre de santé ultramoderne qui y a ouvert récemment, les premiers résidents de Pasila prennent part aux expérimentations du quartier. Le développement de cette zone a déjà attiré des investisseurs, comme l’entreprise GE Healthcare – branche santé de General Electric – qui a investi 28 millions d’euros. Avec une vision définitivement « healthy » de la smart city.

  • © City of Helsinki
  • © City of Helsinki
  • © City of Helsinki
  • © City of Helsinki
  • © City of Helsinki
  • © City of Helsinki
  • © City of Helsinki
  • © City of Helsinki
Partagez cet article :

Tags: , , , , ,

Leave a Reply