MENU

Redonner une place centrale à la marche pour mieux...

Singapour nommée ville intelligente de 2018

05/02/2019 Comments (0) Views: 116 Environnement, Mobilité, Technologie

Des pneus recyclés pour insonoriser l’espace public

La société tchèque MMcité+ a créé une barrière anti-bruit et durable à base de pneus recyclés. Designers et riverains peuvent y dessiner à loisir pour redynamiser l’aspect de leur mobilier urbain.

Chaque année dans le monde, 300 milliards de pneus seraient produits. Ce qui offre de belles opportunités aux malins qui souhaitent les recycler. Depuis 2003, une directive européenne interdit leur mise en décharge dans le but précis de les transformer pour d’autres usages. Certains finissent ainsi en revêtement synthétique pour terrains de sport, d’autres en remblais routiers. Après une longue période de réflexion, MMCité+, une start-up tchèque d’architectes et designers spécialisés dans la conception et la réalisation de mobilier urbain, s’est intéressée à un type de mobilier un peu particulier pour nos villes. Un type de mobilier ayant des vertus à la fois visuelles, sub-urbaines et acoustiques.

MMcité+ a eu l’idée de transformer les pneus en parois antibruit, baptisées « Noba ». Résultat : des barrières à fixer le long des voies ferrées ou des infrastructures routières pour atténuer le son des véhicules… et enjoliver le paysage. « Les chemins de fer et les autoroutes sont des espaces publics très spécifiques, sur lesquels on passe plusieurs heures par jour. Des espaces publics sur lesquels les écrans antibruit sont notre ‘partenaire visuel’ le plus fréquent », explique Tomas Vydra, Product Manager chez MMcité+. Malgré cela, les structures linéaires et homogènes constituent une vraie limite pour les passagers ou les habitants qui vivent de l’autre côté.

  • Noba © MMcité+
  • Noba © MMcité+
  • Noba © MMcité+

Colorier l’espace public

« Grâce à nos panneaux, les urbanistes et architectes peuvent créer une solution originale et fonctionnelle pour l’insonorisation des routes, des voies ferrées et de certains pans de la ville. Puisqu’on peut donner toutes sortes de formes à ces panneaux – des ronds, des pixels, des motifs abstraits – Noba peut devenir une ‘page à colorier’ dans l’espace public », explique Tomas Vydra. Il existe aussi une solution inspirée des écrans numériques qui permet aux riverains de constituer leur propre motif. Ils participent ainsi de façon ludique à la (ré)création de leur mobilier urbain.

Dans la pratique, quatre pneus sont nécessaires pour fabriquer 1 mètre carré de parois insonorisante. La reconversion d’un pneu en panneau anti-bruit a tout de la transformation idéale. Tout d’abord, le caoutchouc utilisé dans les pneus, qui permet d’absorber les chocs, fait de même avec les sons. Ensuite, le pneu est un matériau facile à remouler, facile à transporter et à poser car extrêmement léger, mais aussi facile à entretenir, et donc durable. La start-up a eu besoin de trois ans de recherche et développement et de 600.000 euros d’investissements pour mettre au point son matériau, qui ne coûte pas plus cher au montage que les panneaux habituels en aluminium ou en béton.

Partagez cet article :

Tags: , , , ,

Leave a Reply