MENU

Un musée d’art contemporain qui ressemble à une œuvre...

Une station de bus végétalisée qui détruit les nuages...

02/12/2019 Comments (0) Views: 641 Environnement, Immobilier, Technologie

En plein Paris, un ancien site SNCF recyclé en quartier zéro carbone

Un nouveau quartier verra le jour à l’horizon 2024 sur l’ancien dépôt ferroviaire de la Chapelle, dans le 18e arrondissement de Paris. Situé dans le secteur d’Ordener-Poissonniers, le projet prévoit de transformer un ancien dépôt d’Espaces Ferroviaires (une filiale de la SNCF) en un luxuriant écoquartier.

Comme beaucoup de métropoles européennes, Paris essaie de trouver un juste équilibre entre la lutte contre les émissions de gaz à effet de serre, l’animation de vie de proximité et la qualité de vie de ses habitants. Et comme de nombreuses villes, Paris mise sur les écoquartiers. Nouveau projet en date : l’opération d’aménagement Ordener-Poissonniers. Un foncier de 3,7 ha appartenant à la SNCF, dont le réaménagement s’inscrira sous le signe de la mixité. Mais avec un mot d’ordre : conserver le patrimoine industriel des lieux en y injectant un écosystème respectueux de l’environnement.

Piloté par le groupement Emerige/Ogic, associé à l’architecte Christian Biecher et aux paysagistes de SLA, l’objectif des créateurs est de faire jaillir de terre « un quartier ouvert et connecté, aux mobilités douces et à biodiversité positive sur 7.000 mètres carrés de bâtiments patrimoniaux préservés. Le projet propose ainsi de couvrir a minima 94 % de l’énergie consommée par des sources renouvelables et d’assurer le chauffage domestique par un data center. Il comprendra en outre des constructions en bois, une boucle de chaleur de quartier et des îlots de fraîcheur.

  • Ordener Poissoniers © SLA
  • Ordener Poissoniers © SLA
  • Ordener Poissoniers © SLA
  • Ordener Poissoniers © SLA
  • Ordener Poissoniers © SLA
  • Ordener Poissoniers © SLA
  • Ordener Poissoniers © SLA

Redynamiser le nord de Paris

Aux 36.500 m2 de logements attendus, dont 50 % de logement social, s’ajouteront 13.800 m2 de bureaux, 6.800 m2 de commerces, un espace de coworking de 5.000 m2, une auberge de jeunesse de 5.000 m², un cinéma MK2, une école de design (pilotée par l’école des Arts décoratifs Camondo) et un incubateur de start-up. Espaces Ferroviaires prévoit également l’aménagement d’un jardin public de 1 ha ainsi que la revalorisation de 7.000 m2 de bâtiments patrimoniaux. Dans ces halles conservées, une aire de restauration d’environ 3.000 m2, avec marché alimentaire, des salles de spectacle ou encore un incubateur d’entreprises, seront deployés.

Partagez cet article :

Tags: , , , ,

Leave a Reply