MENU

Un vélodrome pour le Grand-Duché

Des gratte-ciel triangulaires à Helsinki

17/12/2018 Comments (0) Views: 231 Autres

Exit l’open space, place au « corpo-working »

L’identité d’une entreprise s’exprime aussi à travers la conception de l’espace de travail. Entre flex-desks, salles de réunions debout et bureaux nomades, de nouvelles tendances en architecture de bureaux voient le jour. Le « bureau à papa » est-il en train de vivre ses dernières années ?

De tous temps, le bureau a joué le rôle de vitrine. Mais il reste surtout un redoutable outil de management. Ses cloisonnements comme ses ouvertures disent toute la philosophie de l’entreprise. Comment le travail de demain s’insèrera-t-il dans le futur de nos villes ? Temps de transport, mixité sociale et économique, mélange vie privée-vie professionnelle… sont autant de problématiques auxquelles les acteurs de l’immobilier doivent répondre. L’un des principaux débats sur le bureau du futur concerne la flexibilité des bâtiments tertiaires. Avec cette volonté : créer des immeubles qui ne sont plus seulement un ensemble d’open space, mais qui mettent à disposition des espaces s’adaptant aux différentes façons de travailler.

Pour répondre à ce défi de décloisonnement, des quartiers d’affaires comme celui de Paris La Défense, en Île-de-France, prennent les devants. « Pendant longtemps, on s’est contenté de juxtaposer les tours les unes à côté des autres, observe Marie-Célie Guillaume, directrice générale de Paris La Défense. Nous cherchons aujourd’hui à créer du lien. » Création de bars, restaurants, lieux de rencontre… Si l’objectif est de favoriser une mixité sociale, le quartier d’affaires cherche également à attirer des profils de sociétés variés. Comme les start-ups et les PME.

Corpo-working @ la Villa Bonne Nouvelle

Après le co-working, place au « corpo-working ». Contraction des mots « corporate » et « co-working », cette nouvelle organisation, qui ambitionne de créer un espace de travail ouvert et partagé à l’intérieur d’une entreprise, essaime progressivement au sein de plusieurs sociétés comme ING, Procter & Gamble, SAP… En France, le groupe de télécommunication Orange fait figure de précurseur avec sa Villa Bonne Nouvelle, un espace de « corpo-working » où se côtoient salariés, free-lances et startuppeurs.

Ni à la maison ni dans l’entreprise

Conçu comme un « laboratoire vivant », cet espace de 350 m² offre à une soixantaine de professionnels la possibilité de travailler côte à côte pendant neuf à douze mois. Entièrement ouvert, le lieu est modulable en fonction des besoins des collaborateurs. Avec la cuisine collective et le salon comme seuls points intangibles, chacun dispose d’un casier et d’un caisson à roulettes, arrangeables à souhait, et peut accéder à une salle de repos où a récemment été expérimenté un « cocon à sieste » permettant de faire des micro-siestes de 15 ou 25 minutes.

Ce mélange vie privée-vie professionnelle implique également le design de bureaux moins « compartimentés ». « Concernant l’aménagement de l’espace de travail, il a été démontré que le changement de postures pour travailler permettait plus de créativité et d’échanges. De même, devant le constat que, dans ce fourmillement d’idées permanent, les gens avaient parfois besoin de s’isoler pour se concentrer, du mobilier permettant de s’isoler et de passer des appels personnels a été ajouté », souligne le groupe, qui propose désormais une variété d’espaces ouverts et fermés adaptés à la flexibilité d’usage des résidents.

Partagez cet article :

Tags: , , , ,

Leave a Reply