MENU

Bucarest, le renouveau immobilier

Redonner une place centrale à la marche pour mieux...

01/02/2019 Comments (0) Views: 166 Immobilier, Mobilité

Grand Paris : le plus vaste chantier d’Europe

Transports saturés, logements chers… les chantiers du Grand Paris permettront-ils d’y remédier ? Le plus vaste chantier d’Europe, avec 200 kilomètres de voies ferrées et 68 gares, est lancé.

Avec le Grand Paris, la capitale de l’Hexagone espère renforcer la mobilité entre son centre (c’est-à-dire la commune de Paris) et les 130 villes de petite et moyenne couronne qui constituent sa métropole. Il faut dire que la capitale française est très en retard. Alors que Paris ne compte que 370 lignes de bus, Londres en regroupe 700. Le constat est le même pour le réseau ferré : la capitale tricolore offre 16 lignes de métro et 16 lignes de Transilien quand son homologue anglo-saxonne en possède respectivement 18 et 25.

Un écart qui devrait peut-être se resserrer au vu des investissements annoncés par la région Île-de-France. 25,5 milliards d’euros seront dépensés pour construire 200 kilomètres de voies ferrées (métro et RER) et 68 gares, d’ici à 2030. Objectif : transporter deux millions de Franciliens chaque jour, desservir des secteurs enclavés et les trois aéroports parisiens, créer des liaisons inter-banlieues et, surtout, améliorer les conditions de vie des grands métropolitains en leur permettant de circuler d’une commune à l’autre sans passer par le centre, souvent saturé. La mission est de taille, puisqu’on dénombre 7 millions de navettes quotidiennes domicile-travail, qui infligent à 23 % des habitants de la grande couronne des temps de transport de plus d’une heure, aller.

Transformer de la ville

Le Grand Paris a également été conçu pour dynamiser le développement urbain autour de ses 68 nouvelles gares, à l’exemple de celle de Villejuif-Institut Gustave Roussy, aux abords de laquelle doit naître un cluster dédié à la recherche en cancérologie. Selon un chiffrage de la SGP, la construction du métro automatique permettrait d’édifier 250.000 logements et de créer de 115.000 à 315.000 emplois d’ici vingt-cinq ans.

Trois tunneliers sont à l’œuvre en même temps sous les pieds des Franciliens, et, en surface, dans les futurs quartiers autour des gares, la construction bat son plein. Le record a été atteint, fin septembre 2018, avec près de 100.000 permis de construire accordés en douze mois. Une bouffée d’oxygène pour Paname. Parce qu’avec 21.000 hab/km², Paris fait partie des villes les plus denses du monde… et de celles qui se vident le plus, à cause de la hausse quasi continue des prix de l’immobilier. En cinq ans, la capitale a perdu 60.000 habitants. Les prix grimpent sans cesse, repoussant les ménages modestes toujours plus loin. En dix ans, le prix de l’immobilier parisien a ainsi grimpé de 43%. En 2018, le prix du mètre carré était de 9.353 euros. Une augmentation de 7% en une année seulement.

Le Grand Paris s’inscrit donc dans une logique de transformation de la ville sur elle-même, qui vise à gommer les frontières physiques ou symboliques de la banlieue en l’absorbant dans le Grand Paris. Intensifier la ville, c’est créer des logements pour tous autour des futures gares et transformer les friches en nouvelles opportunités urbaines.

Partagez cet article :

Tags: , , , ,

Leave a Reply