MENU

Des miroirs géants pour chasser l’ombre des villes

En Hollande, un village-maison de retraite

18/03/2019 Comments (0) Views: 114 Architecture, Atenor, Immobilier

Habiter le ciel à Varsovie

Aujourd’hui, vivre dans un gratte-ciel est devenu un luxe. À Varsovie, hipsters, artistes et architectes se bousculent pour acquérir un bien haut perché en ville. Mais il n’en a pas toujours été de même. Explications et aperçu des plus emblématiques géants de verre, de béton et d’acier dans la capitale polonaise.

En plein cœur de Varsovie, un bâtiment se dresse jusqu’au bleu du ciel. Plus haut que la tour Rogier, autrement symbolique, le Palais de la culture a été « offert » au peuple polonais par Staline en 1951. Depuis cette date, les progrès urbanistiques réalisés à Varsovie ont de quoi donner le vertige. On estime que les ressources du marché de Varsovie ont déjà dépassé le niveau de 5 millions de m² de surface. Et ce n’est qu’un début…

Exit le style monolithique, presque kitch, du vestige stalinien. Aujourd’hui, l’acier et le verre ont l’éclat de la liberté. Les gratte-ciel – signés Norman Foster ou Daniel Libeskind – poussent comme des champignons. Les plus emblématiques portent les noms de ‘Warsaw Spire’, ‘Q22’, ‘Hala Koszyki’ ou ‘Złota 44’ et forment une skyline dont toutes les villes aimeraient se vanter.

Avec sa silhouette en voile de navire qui semble échapper à la gravitation terrestre, la tour ‘Złota 44’ a longtemps été la plus haute tour résidentielle du pays (192 m de hauteur). Ce projet a été confié au célèbre architecte américain d’origine polonaise Daniel Libeskind. Résultat : 251 appartements de luxe vendus en l’espace de quelques semaines. Logée en plein centre ville, la ‘Złota 44’ a notamment séduit par des équipements collectifs tels qu’une piscine de 25 m de long, des saunas, et ses intérieurs en marbre, fibre de carbone et acier inoxydable à la croisée du design et de l’art… Représentant un aigle (symbole national) qui s’élève dans le ciel, le gratte-ciel, achevé en 2017, est un bâtiment qui proclame que la ville n’appartient pas au communisme, mais à ses habitants.

  • Warszawa city, Poland
  • Warszawa city, Poland
  • Warszawa city, Poland
  • Warszawa city, Poland
  • Warszawa city, Poland
  • Warszawa city, Poland
  • Warszawa city, Poland

Battre le record d’altitude

Le pays est entré dans l’économie de marché au milieu des années 90, parfois à l’excès mais avec une réussite réelle. Croissance record, dynamisme économique : Varsovie affiche une santé insolente. Après le foot, le shopping immobilier est presque devenu un sport national, d’autant plus vivace que le pouvoir d’achat s’est beaucoup amélioré. Désormais, hipsters, artistes, expats et architectes se bousculent pour acquérir un bien haut perché. D’où l’affluence de tours construites récemment derrière la gare centrale de Varsovie.

En 2020, la capitale polonaise accueillera même le plus haut immeuble de bureaux de l’UE : la ‘Varso Tower’, une pièce maîtresse de 53 étages dessinée par le prestigieux cabinet d’architectes Foster + Partners. Du haut de ses 230 m (310 m avec la pointe), elle devrait détrôner le record d’altitude du célèbre ‘The Shard’ à Londres.

Le promoteur construit non seulement un ensemble d’immeubles de bureaux, mais aussi une nouvelle place publique, reconnue par les urbanistes polonais comme le meilleur nouvel espace public de Pologne. Fait intéressant, le rooftop de la ‘Varso Tower’ sera accessible à tous les Varsoviens. On pourra soit y déjeuner ou prendre un café, soit se promener dans les allées de son jardin panoramique. De quoi nourrir le « rêve européen » à l’Est, quand le reste du continent se met à douter.

Partagez cet article :

Tags: , , , ,

Leave a Reply