MENU

Des Urban Lifestyle Points pour faire vivre la ville

Trois projets qui vont changer la Défense

15/10/2018 Comments (0) Views: 324 Atenor, Immobilier

Immobilier d’entreprise : les meilleurs endroits où investir

Semestre après semestre, l’immobilier d’entreprise entretient sa forme mondiale. Selon le dernier baromètre international de l’immobilier d’entreprise de la RICS, les tendances restent globalement positives en Europe. En particulier à Amsterdam, Budapest et Lisbonne. Explications.

Quelles villes attirent le plus d’entreprises ? Quelles sont celles qui offrent les meilleurs biens immobiliers ? Baromètre trimestriel des principales tendances qui caractérisent le marché de l’investissement et le marché locatif de l’immobilier commercial, l’étude de la RICS (Royal Institution of Chartered Surveyors) fait référence dans le milieu. Pour sa dernière mouture, l’Institut a interrogé 1.965 entreprises à travers le monde. Et, dans l’ensemble, le résultat est plutôt encourageant pour l’Europe, où la demande d’investissement a continué à progresser à un rythme soutenu au cours du deuxième trimestre 2018 sur tous les segments du marché (bureaux, locaux industriels et commerces).

Malgré les premiers signes de ralentissement de la croissance dans la zone euro, la dynamique semble à nouveau la plus forte dans certaines parties de l’Europe où l’appétit des investisseurs pour l’immobilier d’entreprise dépasse – en net – celle de l’offre. Portées par un fort mouvement en faveur des bureaux, c’est sur des marchés comme Amsterdam, Lisbonne et Madrid que les valorisations ont été les plus positives. Mais si ces villes font, depuis déjà plusieurs années, figure de favoris, de nouveaux « spots » sont dans le viseur des investisseurs, notamment en Europe centrale et de l’Est. Le plus attractif ? Budapest.

La « nouvelle Lisbonne »

Cette amélioration significative s’inscrit dans le cadre d’une croissance économique robuste sur ces marchés qui affichent tous un taux de croissance annuel de leur PIB de 3% ou plus. Derrière l’ébullition d’une ville comme Budapest (souvent qualifiée de « nouvelle Lisbonne »), il faut aussi voir l’effet conjugué de taux d’intérêt bas, d’une fiscalité arrangeante et d’un afflux de touristes sans précédent. Car c’est une ville prisée par une clientèle internationale.

Bien que plus modeste, la demande des investisseurs a également enregistré une forte hausse à Francfort. Exceptions notables : Zurich, Genève et Londres. Près des trois-quarts des professionnels interrogés considèrent que le marché de la capitale britannique est en récession. Conséquence du Brexit, nombre d’entreprises cherchent en effet à délocaliser une partie de leurs activités hors du Royaume-Uni.

Partagez cet article :

Tags: , , , ,

Leave a Reply