MENU

Renzo Piano : l’humaniste bâtisseur

Rudy Ricciotti : l’âme du béton

27/03/2020 Comments (0) Views: 333 Architecture, Autres, Culture, Technologie

La plus haute tour de Prague sera un monument post-apocalyptique

Une épave géante et rouillée, dont la proue pointe vers le ciel… La Top Tower, dont les travaux devraient commencer en 2021, sera la tour la plus haute de République tchèque. Et c’est tout un symbole.

Des façades gothiques aux devantures baroques, en passant par une multitude de contours allant de l’Art nouveau à l’Art déco… flâner dans Prague, c’est comme entrer de plain-pied dans un musée à ciel ouvert. La cité bohème est l’une des plus belles villes du monde : son centre historique est inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco depuis 1992. Et, à chaque coin de rue, on découvre un concentré d’histoire, d’architecture, de peinture, de musique et de littérature.

Mais la cité aux cent clochers n’est pas seulement un exemple d’un urbanisme médiéval préservé de tout renouvellement urbain. Devenue cosmopolite, elle s’offre aussi quelques accents contemporains. Déjà connue pour le déconstructivisme de sa célèbre Maison dansante – l’immeuble de bureaux Nationale-Nederlanden dessiné par les architectes Vlado Milunić et Frank Gehry –, Prague s’apprête ainsi à accueillir sa première tour post-apocalyptique, dans le quartier Nové Butovice.

  • Top Tower Black n' Arch i David Černý
  • Top Tower Black n' Arch i David Černý
  • Top Tower Black n' Arch i David Černý
  • Top Tower Black n' Arch i David Černý
  • Top Tower Black n' Arch i David Černý

Une œuvre conceptuelle

La « Top Tower », dont les travaux devraient commencer en 2021 pour s’achever vers 2024, sera la tour la plus haute de République tchèque. Avec une hauteur de 135 mètres, la construction se distingue par un design hors-norme : une gigantesque carcasse de navire commercial semble s’être échouée sur l’immeuble. D’un réalisme absolu, la structure rouillée reproduit le squelette d’un bateau planté à la verticale. Jusqu’à l’hélice du navire, dramatiquement suspendue dans le vide.

À travers ce projet, l’architecte Tomáš Císar du studio Black n’ Arch et l’artiste conceptuel David Černý lancent une mise en garde sur le climat, « en imaginant un avenir où une épave entrerait en collision avec un édifice durant une apocalypse causée par des cyclones et l’élévation du niveau des mers ». Une manière de sensibiliser le public, tout en se montrant exemplaire, car l’immeuble sera certifié zéro-émissions et sera équipé d’un système de récolte des eaux de pluie.

En réalité, le bâtiment doit abriter environ 250 petits appartements, des bureaux, un centre culturel et des magasins. Une terrasse panoramique sera nichée au sommet du navire. Elle sera accessible au public par un ascenseur extérieur. Le gratte-ciel se dressera près de la station de métro Nové Butovice, loin du centre historique de Prague où les grands immeubles ne sont pas autorisés. Le promoteur espère qu’une structure aussi originale attirera les touristes et les habitants de Prague dans ce quartier.

Partagez cet article :

Tags: , , , ,

Leave a Reply