MENU

La marque aux trois bandes se dévoile

19/07/2020 Comments (0) Views: 98 Autres, Mobilité, Technologie

Un algorithme pour sauver des vies

Des senseurs qui détectent les véhicules prioritaires et libèrent la voie publique. Des feux qui s’adaptent au trafic en temps réel. La technologie se met au service de la sécurité routière.

Le trafic routier, soyons de bon compte, n’est pas le plus facile à gérer dans une ville. Malgré les efforts réalisés pour juguler les effets néfastes de l’engorgement automobile, la plupart des centres urbains souffrent, plusieurs heures par jour, du grand nombre de véhicules qui empruntent sa voirie. Et on pourra mettre en service tous les feux qu’on voudra pour réduire les embouteillages (et, incidemment, mieux protéger les piétons) : cela ne fluidifiera pas forcément le trafic.

L’un des grands dangers, c’est l’impact dramatique que peut avoir une telle congestion sur le trajet d’un véhicule d’urgence : voiture de police, ambulance, pompiers… Pour ces derniers, la rapidité de circulation est cruciale, des vies étant bien souvent en jeu. Et même si ces véhicules ont quasiment toujours priorité sur les autres usagers de la route, ces actions comportent des risques. Et, de toute manière, coincée dans un bouchon, une ambulance n’avancera pas très vite, prioritaire ou pas.

Une carte de la ville en temps réel

Deux chercheurs canadiens de la Memorial University of Newfoundland ont mis au point un système d’algorithme qui actionne les feux rouges d’une agglomération en fonction du trafic en temps réel (tenant compte de la vitesse et de l’itinéraire de chaque voiture) et de la présence possible de véhicules prioritaires. Le rythme des feux est ainsi adapté au passage des véhicules d’urgence, qui pourront ainsi circuler plus facilement et éviter des situations dangereuses. De même, des suggestions d’itinéraires adaptés au trafic sont envoyées aux usagers prioritaires.

Grâce à des capteurs, le système (appelé Emergency Vehicle Pre-emption, en français « système de priorisation pour les véhicules d’urgence ») détecte les véhicules prioritaires dans le trafic et envoie un signal au programme qui gère les feux. On pourrait ainsi, d’après les premières études, réduire de 8% les retards causés par les embouteillages.

Des tests sont en cours, financés par des fonds européens, notamment au Modena Automotive Smart Area en Italie. En combinant les différentes données collectées sur tous les véhicules évoluant dans une ville, on arrive notamment à générer une carte du trafic en temps réel. A Montréal, certaines casernes de pompiers font l’objet de tests similaires. L’enjeu : arriver à mettre au point un système intelligent de gestion du trafic qui prenne en compte toutes les données disponibles, afin d’améliorer l’efficacité des services d’urgence.

Partagez cet article :

Tags: , , , ,

Leave a Reply