MENU

Du bois transparent ? Chiche !

Même le béton est vivant !

14/05/2020 Comments (0) Views: 57 Architecture, Immobilier, Technologie

Un hôpital psychiatrique bercé par les flots

Un espace thérapeutique qui ressemble davantage à un atelier d’artistes qu’à un hôpital ? C’est le pari (réussi) du Centre de jour L’Adamant, un lieu de traitement psychiatrique imaginé par l’agence parisienne Seine Design et Gérard Ronzatti, spécialisé dans l’architecture flottante.

Au pied du Pont Charles de Gaulle, sur la rive droite de la Seine, ce centre de jour accueille des patients adultes, pour un suivi thérapeutique composé d’ateliers, de réhabilitation psychosociale et d’entretiens avec le personnel soignant.

L’Adamant a bénéficié d’une collaboration étroite entre les concepteurs, l’équipe thérapeutique et les patients, qui ont été associés à chaque étape de la construction de « leur » hôpital. Dès le début, il s’agissait de faire de l’hôpital un objet de travail, de rencontre et de cohésion entre soignants et patients. A divers stades du chantier, les corps de métier ont ainsi échangé avec les patients, et chacun a enrichi l’autre de ses questions, suggestions et réflexions. Une manière d’inscrire ce travail collectif dans la mémoire du bâtiment et dans l’imaginaire des patients qu’il accueille. Comme le résume son concepteur, Gérard Ronzatti : “On a voulu qu’il porte la trace de ceux qui y ont travaillé. C’est une opération pilote d’un bout à l’autre, pour que le temps de la conception à la réalisation soit, lui aussi, thérapeutique”.

  • L’Adamant © Seine Design - Sergio Grazia
  • L’Adamant © Seine Design - Sergio Grazia
  • L’Adamant © Seine Design - Sergio Grazia
  • L’Adamant © Seine Design - Sergio Grazia
  • L’Adamant © Seine Design - Sergio Grazia

Un repère rassurant dans une ville trépidante

Le fait que L’Adamant flotte sur la Seine permet également d’intégrer les aléas de la météo, les mouvements de l’eau, les bateaux qui passent, les promeneurs sur la rive, etc. dans un programme d’expériences sensorielles et thérapeutiques. Les panneaux de bois extérieurs sont amovibles et permettent aux patients d’être le plus possible en connexion avec l’eau et les éléments (vent, lumière, pluie, soleil, température, reflets sur l’eau…). Les finitions des espaces de thérapie et de repos sont essentiellement en bois, élément apaisant qui crée une atmosphère particulièrement attachante et émotionnelle.

L’établissement tente de limiter, autant que possible, la durée d’hospitalisation des patients, qui souffrent de diverses pathologies. Le programme d’ateliers créatifs comprenant notamment poterie, musique et dessin a un objectif avoué : inciter les patients à fréquenter le centre de jour et à y revenir, facilitant ainsi leur réintégration dans la vie et la sphère sociale. De nombreux partenariats sont ainsi développés avec des acteurs sociaux, culturels et sanitaires de la ville. Par son parcours de soin adapté à chaque personne, L’Adamant, seul centre de jour « fluvial » à Paris, se veut un repère rassurant dans une ville trépidante.

Partagez cet article :

Tags: , , ,

Leave a Reply