MENU

Bientôt, des « forêts urbaines » à Paris

Veolia teste sa plage intelligente à La Baule 

05/09/2019 Comments (0) Views: 985 Autres

Une forêt urbaine et des immeubles en bois au cœur du futur quartier Montparnasse

Le projet de l’architecte britannique Richard Rogers a été sélectionné pour restructurer la dalle autour de la tour et de la gare. Les travaux devraient durer jusqu’en 2030.

Le futur visage du quartier Montparnasse a été dévoilé, jeudi 11 juillet : c’est le projet concocté par l’équipe de la star britannique de l’architecture, Sir Richard Rogers, qui a remporté la consultation, lancée en 2018 et qui promet de rendre méconnaissable ce secteur parmi les plus emblématiques et les moins aimés de Paris.

A Montparnasse, il n’est pas question de faire surgir un nouveau quartier ex nihilo dans une friche ferroviaire, mais de réparer les errances de l’urbanisme des années 1970, qui sévissait sagement au moment même ou Rogers, avec Renzo Piano, faisait scandale à quelques kilomètres de là en construisant le Centre Pompidou. Ce projet doit donc permettre de renouer avec l’histoire du quartier, mais également d’apporter davantage de mixité – notamment du logement – et de libérer des espaces publics, aujourd’hui accaparés par l’automobile.

  • Quartier Montparnasse ©RSHP
  • Quartier Montparnasse ©RSHP
  • Quartier Montparnasse ©RSHP
  • Quartier Montparnasse ©RSHP
  • Quartier Montparnasse ©RSHP

Une nouvelle forêt urbaine

Au programme : un quartier plus vert et aéré, avec une grande continuité piétonne de la rue de Rennes à la gare Montparnasse. Davantage de place sera aussi donnée aux mobilités douces et aux transports en commun. Mais surtout, l’agence propose de transformer le quartier avec une forêt urbaine, en plantant plus de 2.000 nouveaux arbres. Conçue par le paysagiste Michel Desvigne, la végétalisation du quartier prévoit 10.000 mètres carrés de surfaces plantées. C’est d’ailleurs sa proposition pour Montparnasse qui a convaincu l’équipe municipale d’annoncer à la mi-juin la création de quatre forêts urbaines dans la capitale, notamment en comblant de terre les étages supérieurs de parkings souterrains.

La maquette présentée par Rogers casse également la radicalité de l’urbanisme sur dalle en rendant l’espace public aux riverains et aux visiteurs. Ces derniers pourront découvrir ce quartier à l’air libre plutôt que dans un centre commercial fermé, comme c’est le cas aujourd’hui. « Il s’agit d’un site extrêmement complexe. Il y avait une volonté de traverser l’espace de l’îlot fermé aujourd’hui sur lui-même et de prolonger la rue de Rennes jusqu’à la tour Montparnasse, afin de simplifier la lecture du quartier », explique Rogers Stirk Harbour + Partners. Le chantier sera immense : les bâtiments actuels totalisent 200 .000 mètres carrés. Le projet en prévoit jusqu’à 20.000 de plus. Les travaux, quant à eux, s’étaleront entre 2022 et 2030.

Partagez cet article :

Tags: , , , , ,

Leave a Reply