MENU
Kristiaan Borret

Interview : Kristiaan Borret, Maître Architecte de la Région...

Des réverbères alimentés par des piétons

Des réverbères alimentés par des piétons

22/02/2017 Comments (0) Autres, Technologie

Comment habiterons-nous demain?

Qu’il soit connecté, participatif, évolutif, l’habitat se transforme. Solutions technologiques ou initiatives sociales, nous avons sélectionné trois expériences d’habitat innovant.

Quand l’habitat devient connecté

Des volets qui se ferment lorsque tombe le jour, un chauffage qui augmente la température quelques minutes avant l’arrivée à son home sweet home, une application qui signale les dépassements énergétiques… On en a longtemps rêvé, et c’est fait. Les logements connectés sont bien réels. Un marché s’est développé (estimé à 45 milliards d’euros selon des chiffres de Marketsandmarkets et de Statista), pris d’assaut par les géants de l’électronique et de l’Internet. L’un des exemples les plus parlants de cette petite révolution est le projet «5e Avenue», érigé par Bouygues aux portes de Lille, livré l’été dernier. Soit un complexe de 200 logements truffés de domotique, où sont notamment testées des formules de services aux résidents à la carte. Grâce à une application pour smartphones, il est possible de piloter ses lumières, le chauffage, les volets roulants et même la sonorisation. Mieux, l’appli régit toute la petite vie de la copropriété: elle permet d’interagir avec les voisins et le gardien d’immeuble et d’obtenir des informations sur le quartier (horaire d’ouverture de l’épicerie du coin, numéro de téléphone du restaurant préféré, etc.).

Le bois, un matériau pour les tours

Plusieurs signaux sont au vert: 2017 pourrait être l’année du décollage du marché de la construction bois. C’est que les qualités thermiques et écologiques du bois séduisent. Contrairement au sable et au gravier (pour la fabrication du béton), le bois se renouvelle. Selon les utilisateurs du matériau, celui-ci serait même idéal pour garder la chaleur du logement, réguler l’humidité et serait performant sur le plan acoustique. Côté technique, il reste encore à prouver que le bois a toute sa place sur le marché des immeubles de grande hauteur (IGH). La construction prochaine à Bordeaux de deux tours en bois de plus de 50 m, Hypérion et Silva, constitue un baptême du feu… en attendant les autres projets d’immeubles déjà en gestation. Mais à horizon de cinq à dix ans, la part de marché attendue du bois dans la construction sera de 15 à 20 %.

Partagez cet article :

Tags: , , , ,

Leave a Reply