MENU
© Sou Fukimoto - Nicolas Laisne - Dimitri Roussel

Paris va accueillir le «Village Vertical» de Fujimoto

Maquette numérique

Comment la maquette numérique bouleverse les métiers de la...

Block Chain

02/07/2018 Comments (0) Énergie, Mobilité, Technologie

Comment la blockchain pourrait révolutionner la Smart City

La «blockchain», technologie utilisée par la cryptomonnaie bitcoin, trouve des débouchés dans les domaines de l’énergie et des transports connectés. Une voie pour rendre les villes du futur plus collaboratives ?

Toutes les révolutions industrielles s’accompagnent d’une révolution financière. Bien que nourrie à l’électricité, la Smart City n’échappe pas à la règle. Désormais, la sécurisation des transactions de «pair à pair» et la cryptomonnaie permettent aux consommateurs particuliers d’entrer eux-mêmes dans la chaîne de production et de distribution énergétique. Et ce, grâce à la «blockchain», cet outil décentralisé et numérisé de sécurisation des transactions, célèbre pour être le support technologique des cryptomonnaies comme le bitcoin.

Des écoquartiers, comme le célèbre Brooklyn Microgrid à New York, favorisent le partage rémunéré d’énergie entre voisins d’un même quartier. Une cinquantaine d’habitants y ont mis en place un micro-réseau de production, d’échange et de revente d’énergie photovoltaïque entre voisins. Et cela, grâce à la blockchain. Monté en 2016 avec la start-up LO3 Energy et Siemens, ce réseau, utilisé avec un système de stockage, doit permettre à ce petit groupe d’habitants de limiter au maximum leur recours à l’électricité du fournisseur classique.

Outil de traçabilité

Sur le plan international, les SolarCoins se veulent une monnaie de conversion de l’énergie solaire. Elle récompense les producteurs d’énergie solaire, qui en font la demande, pour chaque mégawattheure produit. Il leur est alors possible de vendre leur énergie via cette «blockchain». La SolarCoin est aussi convertible en énergie, quelle que soit votre position: il est alors possible de recharger sa voiture électrique à Bruxelles «à partir» de l’énergie produite, par exemple, à Anvers. Avec un avantage de taille: c’est le flux financier qui garantit l’origine solaire de l’électricité. Décentralisé et sans aucune barrière géographique, ce système permet à chaque particulier ou entreprise disposant de panneaux photovoltaïques d’ouvrir un portefeuille sur la plate-forme en ligne, où le SolarCoin, parti de zéro à sa création, vaut aujourd’hui 30 centimes d’euros. Plusieurs acteurs spécialisés dans les énergies renouvelables commencent à s’y intéresser.

Mais d’autres blockchains, pas forcément adossées à des cryptomonnaies, permettent à des particuliers un échange légal d’objets ou de services. Contre rémunération ou pas. La société Slock.it propose, par exemple, d’intégrer dans nos lieux de vie des objets intelligents connectés aux réseaux de blockchain. Les opérateurs immobiliers pourraient ainsi louer des appartements ou des bureaux de coworking sans passer par des organismes de gestion: c’est le rêve d’une ville autogérée où chacun pourrait louer chaque espace à l’heure et chaque service à travers des smart contracts – des contrats intelligents, car s’exécutant automatiquement sur la blockchain pour limiter le nombre d’intermédiaires.

Partagez cet article :

Tags: , , , ,

Leave a Reply