MENU
Bruxelles : à l’aube d’une révolution ?

Bruxelles : à l’aube d’une révolution ?

Bruxelles : que faire des autoroutes urbaines ?

Bruxelles : que faire des autoroutes urbaines ?

Lyon : une métamorphose à l’horizon 2030

08/03/2016 Comments (0) Mobilité

Lyon : une métamorphose à l’horizon 2030

La France n’échappe pas à la problématique des autoroutes urbaines. Conformément aux souhaits du président Georges Pompidou, c’est « la ville qui s’est adaptée à la voiture ». Lyon n’a pas échappé au phénomène et voit notamment la grande autoroute nord-européenne A6/A7 traverser la ville de part en part. « L’objectif initial était de créer des grandes métropoles en singeant les villes américaines, résume Olivier Roussel, directeur des missions et stratégies métropolitaines de l’Agence d’urbanisme de Lyon. On pensait à l’époque que ces autoroutes urbaines allaient irriguer les différents quartiers et stimuler le développement économique en amenant la voiture au cœur de la ville. De véritables toboggans autoroutiers déversaient sur les cités des torrents de voitures à plus de 90 km/h ! Au lieu de contribuer au développement de la ville, cette situation a stérilisé l’espace public. »

Dès les années 80 et 90, l’arrivée du tramway à Lyon a relancé la réflexion sur l’espace public et le nécessaire rééquilibrage entre l’automobile et les piétons. « Il a fallu désadapter la ville à l’automobile pour lui rendre son attractivité, explique Olivier Roussel. Nous travaillons sur deux axes. D’une part, des politiques de reconfiguration du territoire qui avancent pas à pas, en intégrant les lignes de tramway, les parcs, une signalétique pour les vélos, des bandes réservées aux bus, la reconquête des berges du Rhône, la requalification de certains tronçons en boulevards urbains, etc. D’autre part, pour l’horizon 2030, nous travaillons sur le projet de réflexion autour de l’A6/A7 et du bouclage du ring qui n’est toujours pas terminé sur la partie ouest. Cet immense chantier va de pair avec la redensification de la ville qui devrait passer de 1,5 million à 2 millions d’habitants d’ici 2030. Le ring jouera alors un rôle de connecteur hybride, alliant voitures et transports en commun, afin de relier les différents quartiers, les centres de compétences, proposer de l’événementiel, etc. »

Photo © DR
Partagez cet article :

Tags: ,

Leave a Reply