MENU
The Horizon - Woluwe-Saint-Lambert

Le coworking à domicile

Une ville tiendrait-elle debout sans habitants ?

Une ville sous-marine autonome en énergie

Pourquoi les citadins continuent-ils de fuir Bruxelles?

18/10/2016 Comments (0) Autres, Immobilier

Pourquoi les citadins continuent-ils de fuir Bruxelles?

Bruxelles serait-elle à la veille d’un big bang urbanistique? C’est en tout cas la conviction du gouvernement régional. En 2020, la Région bruxelloise devrait compter 120.000 habitants supplémentaires, ce qui signifie qu’elle doit produire 6.000 nouveaux logements par an. Et pourtant, depuis de nombreuses années, la capitale fait face à un véritable exode de ses habitants vers la périphérie.

Une tendance que confirment les dernières statistiques du SPF Intérieur: depuis le début de l’année 2016, ce sont près de 1.212 ménages bruxellois qui ont quitté la Région de Bruxelles-Capitale au profit de la Wallonie. Sur la même période, 1.785 autres déménagements ont été enregistrés vers la Flandre. Beaucoup de ces «exilés» font partie de la classe moyenne (avec des revenus situés entre 20.000 et 50.000 euros bruts annuels). Les arrivées vers la capitale ont, quant à elles, été deux fois moins élevées que les départs (572 ménages depuis la Flandre et 565 depuis la Wallonie).

Pourtant, Bruxelles a pas mal d’atouts en matière de qualité de vie: des espaces verts, une vie culturelle bouillonnante, l’accès aux transports, aux commerces, aux loisirs, aux soins de santé… et même la présence de képis militaires dans les rues. Alors, malgré ces avantages, comment expliquer le départ d’autant de citadins ?

Comme souvent, c’est une question d’argent. Pour 40% des Belges, l’objectif premier d’un déménagement reste l’envie d’investir dans son propre bien. Et si, dans un premier temps, la destination réflexe de cet «exode» bruxellois reste la couronne résidentielle francophone proche comme Waterloo, La Hulpe, Rixensart ou Wavre, une fois que les gens se sont fait à l’idée de sortir de Bruxelles, la réalité budgétaire peut les amener à s’éloigner davantage. Car le constat est implacable: à Bruxelles, une maison coûte en moyenne 416.000 euros, alors que son prix s’élève à 195.000 euros au sud du pays. «À budget égal, on passe d’une maison bruxelloise deux façades avec un jardinet à une belle villa quatre façades sur un beau terrain en Wallonie», résume un courtier.

  • Pourquoi les citadins continuent-ils de fuir Bruxelles?
    Pourquoi les citadins continuent-ils de fuir Bruxelles?
  • Pourquoi les citadins continuent-ils de fuir Bruxelles?
    Pourquoi les citadins continuent-ils de fuir Bruxelles?
  • Pourquoi les citadins continuent-ils de fuir Bruxelles?
    Pourquoi les citadins continuent-ils de fuir Bruxelles?
  • Pourquoi les citadins continuent-ils de fuir Bruxelles?
    Pourquoi les citadins continuent-ils de fuir Bruxelles?
  • Pourquoi les citadins continuent-ils de fuir Bruxelles?
    Pourquoi les citadins continuent-ils de fuir Bruxelles?
Partagez cet article :

Tags: , , ,

Leave a Reply