MENU

Quelle est la ville la plus durable et intelligente...

Düsseldorf : le premier complexe de bureaux en bois.

09/09/2020 Comments (0) Environnement, Technologie

Se préserver de la chaleur sans allumer la clim !

En cette période de fortes chaleurs, la tentation est grande de mettre en route le climatiseur. Mais entre les bactéries qu’il peut véhiculer, le fait qu’il soit énergivore et qu’il ait un impact environnemental important, l’air conditionné n’a pas toujours bonne presse. Il n’est d’ailleurs pas le seul moyen de rafraîchir votre habitation ou votre espace de bureau. Voici quelques solutions plus respectueuses de l’environnement.

Free-cooling

Il s’agit d’une technique de refroidissement passif des bâtiments, qui joue sur la différence entre l’intérieur et l’extérieur. En journée, lorsque l’air est plus frais à l’extérieur qu’à l’intérieur, il sera utilisé pour rafraîchir le bâtiment. La nuit, on inverse le moteur et l’air chaud emmagasiné dans les bureaux est expulsé, afin que la température soit la plus fraîche possible le lendemain matin. Les data centres, qui fonctionnent jour et nuit, sont friands de ce système, qui peut être combiné avec d’autres principes de ventilation.

Architecture bioclimatique

Elle consiste à tirer le parti maximal de l’environnement dans lequel se trouve la construction. Qu’il s’agisse de la gestion de la lumière (orientation de l’édifice), du choix des matériaux ou de l’aide apportée par les végétaux présents sur le site (par exemple pour capter la chaleur ou fournir de l’ombre). Chaque projet d’architecture bioclimatique est unique, puisque défini principalement par les caractéristiques géographiques du lieu.

Puits canadien

Il s’agit d’un procédé géothermique qui apporte une ventilation naturelle. La température du sous-sol est quasi identique toute l’année, quelle que soit la saison (entre 10 et 15°). En acheminant l’air souterrain vers l’habitation, on peut ainsi la rafraîchir durant les mois d’été (la température du sous-sol étant plus basse que celle de l’air extérieur).

Toit végétal

Plus stable et étanche qu’un toit standard, il a de nombreux avantages. Outre qu’il facilite la biodiversité (insectes) et protège la membrane des rayons UV, il sert également d’isolant naturel durant les grandes chaleurs. De nombreuses métropoles encouragent et subsidient l’installation de toits végétaux. Une toiture végétale peut être extensive (en surface seulement, enracinement limité) ou intensive (avec des racines, nécessitant une structure plus résistante pour accueillir les plantations).

Thalassothermie

L’eau de mer est plus froide que l’eau circulant dans les tuyaux d’une habitation (en moyenne 6 degrés plus fraîche). A Marseille, l’écoquartier Smartseille est climatisé de cette manière : l’eau de mer est pompée et conduite jusqu’à un échangeur thermique, relié à une boucle d’eau douce, qu’elle va refroidir ou réchauffer, selon la saison. Cette technologie, assez coûteuse à mettre en œuvre, est évidemment réservée aux villes côtières. Une fois en régime de croisière, ce système permet toutefois d’alléger la facture énergétique d’environ 30%.

Partagez cet article :

Tags: , , , , ,

Leave a Reply