MENU

Norman Foster voulait planter une Tulipe à Londres

Tokyo : des starchitectes vont concevoir une ville dans...

14/10/2019 Comments (0) Architecture, Immobilier, Technologie

Sou Fujimoto, une architecture porteuse de sens

Avec ses équipes basées à Tokyo et à Paris, Sou Fujimoto conçoit des projets au Japon et en Europe, parmi lesquels on peut citer celui intitulé « Mille Arbres » à Paris, considéré comme un modèle pour l’urbanisme du XXIe siècle, ou encore la future Delta Tower à Bruxelles. Qui est ce génie tokyoïste ?

Parfois, l’architecture d’un bâtiment peut transformer l’image d’une ville entière. C’est le cas avec L’Arbre blanc. Signe particulier : de multiples balcons pointés tous azimuts qui, disposés en éventail, invitent les propriétaires et locataires à vivre à la fois à l’intérieur et à l’extérieur dans une ville où le soleil brille quasiment toute l’année. Au sommet, un bar à cocktail (avec un petit service de restauration) offre un panorama à 360 °. À plus de 55 mètres de hauteur, la vue est à couper le souffle.

Si depuis le dévoilement du projet, en 2014, cette tour de logements n’a cessé d’attiser la curiosité, elle s’est désormais imposée dans le paysage montpelliérain, tant pour son extravagance que pour sa philosophie. Inauguré cette année, cet immeuble iconique de 17 étages, est tout droit sorti de l’imaginaire excentrique et lumineux de l’architecte japonais Sou Fujimoto, l’un des chefs de file de la nouvelle génération d’architectes minimalistes nippons.

« Même si l’expression est souvent galvaudée, créer de véritables lieux de vie correspond à ma vision de l’architecture, explique Sou Fujimoto. Pour cela, j’intègre dans chaque projet des données, comme le climat, l’art de vivre ou l’esthétique, un processus essentiel pour produire une architecture porteuse de sens. Pour réinventer la tour, nous voulions que chacun puisse se l’approprier. Nous avons donc créé des espaces publics à ses deux extrémités. »

  • Fujimoto San's Office © j.tobias -
  • Arbre-Blanc Montpellier © Sou Fujimoto Architects
  • Delta Tower © Sou Fujimoto Architects
  • Mille-Arbres © Manal Rachdi OXO Architectes + Sou Fujimoto Architects

Des maisons paysages

Diplômé de l’université de Tokyo, Sou Fujimoto crée son agence en 2000. Son travail se focalise sur le rapport entre artifice et nature, technique et vernaculaire. Obsédé par le blanc, la lumière, l’entre-deux, il entend réconcilier nature et architecture, proposer une nouvelle façon d’habiter. En 2012, il est exposé au pavillon japonais de la Biennale de Venise. Bien que grand admirateur de la France, Fujimoto devra attendre 2014 pour y construire. Cette année-là, il remporte avec Manal Rachdi (OXO), Nicolas Laisné et Dimitri Roussel (alors associés), le concours pour l’Arbre blanc, à Montpellier.

Depuis, l’agence possède une antenne à Paris et multiplie les projets, dont « Mille Arbres », lauréat de Réinventer Paris. Conçu comme une « forêt habitée » au dessus du périphérique, « Mille Arbres » reliera Paris à Neuilly et constituera le plus grand pont habité au monde. Cette île flottante de végétation de 63.000 m² répartie sur huit étages a été conçue dans le but de réconcilier ville et nature en plantant 1.000 arbres pouvant atteindre 15 m de hauteur. L’immeuble à usage mixte comprendra 30.000 m² d’espaces de bureaux, des villas haut de gamme sur le toit, des logements sociaux, une aire de restauration, un hôtel Hilton et un jardin d’enfants.

Profondément marqué par des catastrophes naturelles comme le tremblement de terre de Kobé, en 1995, ou les séisme et tsunami de Fukushima, en 2011, Sou Fujimoto a complètement repensé l’inscription de l’humain dans son environnement. « Je serais fier si je pouvais un peu contribuer à rendre notre société plus ouverte. Vous savez, ce que j’aimerais, c’est construire une ville, enfin, une petite ville, confie l’architecte. Ce serait vraiment mon rêve : construire une ville entière qui aiderait les gens à nouer des relations. » Peut-être le fera-t-il avec la future Delta Tower à Bruxelles, dont il a réalisé les esquisses ? On peut faire confiance à cet obsessionnel de la transparence et de la fluidité pour réussir à créer, entre les murs, un lieu d’un nouveau genre.

Partagez cet article :

Tags: , , , ,

Leave a Reply