MENU
Vivre dans un immeuble village

Vivre dans un immeuble village

L'arbre à vent, l'éolienne bioinspirée

L’arbre à vent, l’éolienne bioinspirée

Un bois transparent qui pourrait révolutionner le bâtiment

19/09/2016 Comments (0) Architecture, Autres, Technologie

Un bois transparent qui pourrait révolutionner le bâtiment

Le bois du futur: translucide et hyper-résistant

À 29 ans, Timothée Boitouzet pourrait révolutionner le monde de la construction. Élu innovateur français de moins de 35 ans par le Massachusetts Institute of Technology (MIT), il a développé une technologie qui rend le bois plus résistant, ininflammable et… quasi transparent.

Formé à l’école d’architecture de Versailles, le Français s’initie à la biologie moléculaire et à la chimie organique sur les bancs d’Harvard, aux États-Unis. Là-bas, il entreprend des recherches afin d’améliorer la structure du bois. «Pour développer les villes de demain nous aurons besoin de construire plus vite, de manière plus dense, plus respectueuse de l’environnement. Le bois sera la solution, à condition d’en faire un matériau hyper-résistant», explique-t-il.

timothee-boitouzet_850x520Pour doter le bois de telles propriétés, Timothée Boitouzet a adopté une approche de reconstruction moléculaire. Dans un premier temps, la lignine – un polymère naturel assurant la rigidité des plantes – est retirée car c’est elle qui bloque principalement le passage de la lumière. «Selon les essences, le bois est composé de 60 à 70% d’air, explique-t-il. Dans ces interstices, il est possible de ‘couler’ un autre matériau, ce qui a pour effet de renforcer sa structure.» Le bois est ensuite imprégné par une molécule d’origine naturelle qui renforce les liaisons atomiques entre les fibres.

Le composite obtenu n’est pas très différent du bois. Il en garde la forme, l’épaisseur et même les nervures. À quelques détails près: translucide, cet hybride est aussi trois fois plus résistant à l’eau et au feu. Et, prouesse de génie, il présente une empreinte carbone deux fois plus faible que le béton et 130 fois plus faible que l’acier.

Depuis sa découverte, le jeune architecte a fondé sa propre start-up, Woodoo, et breveté sa technologie. Outre le design intérieur et le mobilier, la start-up compte s’attaquer au second œuvre (façades, planchers et toitures) et, d’ici cinq ans, à la construction. Grâce à l’exceptionnelle solidité de ce matériau, Timothée Boitouzet espère même un jour voir s’ériger des tours en bois de 30 étages. Alors qu’aujourd’hui, il est impossible de dépasser 12 étages avec une ossature en bois traditionnel.

© Woodoo
Partagez cet article :

Tags: , , , , , ,

Leave a Reply