MENU
Paris Edison © Manuelle Gautrand Architecture

A la campagne en plein Paris

Île-de-France : l’immobilier de bureaux repart à la hausse

Vancouver passivhaus © WKK architects

20/01/2021 Comments (0) Views: 95 Architecture, Autres, Energie, Environnement, Immobilier, Technologie

Vancouver : une maison passive tout en hauteur

La mégapole de l’ouest du Canada s’apprête à accueillir le plus haut bâtiment au monde construit selon les normes Passivhaus.

Ce gratte-ciel de 178 mètres contiendra 480 unités résidentielles à hautes performances énergétiques. WKK, le bureau d’architectes britannique qui a conçu ce splendide projet, entend ainsi démontrer que la construction contemporaine en hauteur peut, elle aussi, atteindre des normes passives rigoureuses et adopter des pratiques plus durables.

Pour l’instant, le record de hauteur pour un gratte-ciel répondant au standard international Passivhaus est détenu par la tour Bolueta, qui surplombe la ville de Bilbao depuis ses 88 m de haut. Pour atteindre la norme passive nécessaire, l’extérieur de la tour de Vancouver sera rendu étanche à l’air en utilisant un triple vitrage haute performance. Cela réduira fortement les pertes de chaleur et garantira une utilisation minimale du chauffage. La structure du bâtiment sera traditionnelle (béton armé avec composants en acier intégrés) avec une attention toute particulière apportée au revêtement, qui sera « économe en énergie », sans que les détails de sa composition n’aient encore été révélés.

  • Vancouver passivhaus © WKK architects
    Vancouver passivhaus © WKK architects
  • Vancouver passivhaus © WKK architects
    Vancouver passivhaus © WKK architects
  • Vancouver passivhaus © WKK architects
    Vancouver passivhaus © WKK architects
  • Vancouver passivhaus © WKK architects
    Vancouver passivhaus © WKK architects
  • Vancouver passivhaus © WKK architects
    Vancouver passivhaus © WKK architects

Un accès limité ?

En outre, deux systèmes de récupération de chaleur à faible consommation d’énergie fourniront de l’air frais à tous les appartements, tout en évitant les courants d’air désagréables et en maintenant la coque du bâtiment étanche. Le même système récupèrera l’énergie thermique de l’air vicié évacué et la réutilisera pour chauffer l’air frais entrant.

Des voix se sont élevées à Vancouver pour critiquer la hauteur du bâtiment (qui privera de lumière une partie des infrastructures environnantes) mais aussi le coût élevé des logements, qui sous-entend qu’ils seraient réservés aux plus nantis. Le maire de Vancouver a réagi à ces critiques en mettant en avant le fait que la nouvelle tour permettra d’étendre l’offre de logement, mais engendrera également tout un écosystème en créant des milliers d’emplois pendant et après la construction. Par ailleurs, 102 logements sociaux ont été inclus dans le projet.

Partagez cet article :

Tags: , , ,

Leave a Reply