MENU

Le nouveau siège de Swatch à Bienne est un...

Varsovie : les plus grands architectes britanniques imaginent le...

14/12/2019 Comments (0) Architecture, Autres, Immobilier

Wola : le nouveau centre de Varsovie

À Varsovie, le changement s’affiche à tous les coins de rue. Le meilleur symbole de cette transformation est certainement l’arrondissement de Wola. Plongée dans un « district » dont le dynamisme économique favorise les mutations.

L’arrondissement de Wola, un ancien quartier juif, tout près du ghetto de Varsovie, a été le théâtre d’un massacre sanglant à la fin de la Seconde Guerre mondiale. Entièrement détruit par les Allemands, il a été ensuite reconstruit par le régime communiste, qui le transforme en gigantesque zone industrielle. Ici cohabitent les vestiges de cette période – des usines et entrepôts à l’abandon et des immeubles d’habitation aussi vétustes que rectangulaires – et des tours en verre ultramodernes.

La nuit, certaines tours scintillent d’un bleu criard, donnant à la skyline des allures de Las Vegas-sur-Vistule. Si Varsovie attend toujours le grand oeuvre de Norman Foster, quelques prouesses architecturales transforment déjà les abords de l’iconique Palais de la Culture, « offert » par l’URSS dans les années 1950.

Au bout de la rue Prosta, le Warsaw Spire se dresse du haut de ses 220 mètres. C’est le deuxième plus grand immeuble du pays, dépassé d’une courte tête par l’imposant Palais de la culture et de la science. A peine érigé sur la toute nouvelle « place de l’Europe », par le promoteur belge Ghelamco, le Warsaw Spire se revendait pour un record de 386 millions d’euros à une société immobilière autrichienne… Remportant, au passage, le trophée du meilleur immeuble de bureaux du monde.

  • Varso Tower © Norman Foster
  • Varso Tower © Norman Foster
  • Varso Tower © Norman Foster
  • Varso Tower © Norman Foster

Fonds européens

Autour du carrefour voisin, pas moins de huit immeubles, dont deux hôtels, sont en construction. Sur l’avenue Jean-Paul-II, la Varso Tower – dessinée par Norman Foster – culminera à 310 mètres, antenne incluse. Ce sera « le bâtiment le plus haut d’Europe », avec accès intégré à la gare centrale. Son inauguration est prévue en 2020, mais plus de 85 % des bureaux sont déjà loués.

De l’autre côté de la ville, au croisement de l’avenue Jérusalem et de la rue Nowy-Swiat, où trône une statue du général de Gaulle, la Bourse de Varsovie s’est installée derrière l’ancien siège du Parti communiste. Tout un symbole de deux époques qui s’entrechoquent. Entamée après la chute du bloc de l’Est, la métamorphose s’est fortement accélérée depuis quinze ans. Non seulement la Pologne a été le principal bénéficiaire des fonds européens depuis 2004, ce qui lui a permis de financer de vastes projets d’infrastructures. Mais l’adhésion à l’Union européenne, couplée à l’entrée dans l’Otan, a également fourni plus d’assurances pour les investisseurs. Une énergie et un dynamisme qui se lit à chaque coin de rue à Varsovie.

Partagez cet article :

Tags: , , , ,

Leave a Reply