MENU

Un aéroport indien 100 % solaire V2

Düsseldorf : le premier complexe de bureaux en bois.

09/09/2020 Comments (0) Architecture, Autres

Inclure grâce au design

Et si le design d’intérieur servait AUSSI à changer le monde ? C’est le postulat des étudiants en design de l’Université de Falmouth, en Angleterre. Ils viennent de terminer leur travail de fin d’études, dont le thème imposé était « réimaginer le futur du design d’intérieur ».

Les étudiants ont ainsi choisi de travailler sur des espaces prévus spécialement pour accueillir les individus les plus vulnérables de notre société moderne : SDF, toxicomanes en rémission, jeunes mamans défavorisées, enfants malades… Ils ont travaillé sur les thèmes de la santé, du bien-être, de la crise des réfugiés, des questions environnementales et de la surconsommation. Voici quelques-uns de ces projets.

Kate Terret s’est demandé ce qui se passerait si une étudiante tombait enceinte à l’école. Sachant que l’isolement est un problème récurrent chez le jeunes mamans seules, elle a imaginé un lieu de vie où les jeunes mamans peuvent être accueillies tout en continuant leur cursus, mais où les petits seraient pris en charge par des professionnels de l’enfance.

Clarice Gazey a travaillé sur un espace où des enfants atteints de paralysie cérébrale peuvent continuer à « vivre leur enfance », et ne pas être confinés dans des environnements médicaux bien souvent inhospitaliers. Autre projet, assez proche du précédent dans son intention : The House of Teens de Sam Viney, qui permet à des adolescents de reconstruire leur vie après un diagnostic de cancer. La maison propose des activités stimulantes, une atmosphère joyeuse et sociale, qui aide les adolescents à se projeter vers l’avenir.

Un dernier pour la route : le projet Re-Build de Romina Arello-Templer envisage de permettre à des réfugiés de recréer une micro-ville au sein d’un grand bâtiment abandonné, en recréant une communauté dans laquelle des réfugiés peuvent retrouver leurs repères. Le projet permet par exemple aux jeunes de communiquer, sans dépendre d’une langue imposée et tout en rassemblant des communautés de cultures et d’horizons différents.

Tous ces projets d’étudiants ont un point commun : ils permettent aux plus vulnérables d’entre nous de trouver leur place dans notre société compliquée… et parfois excluante.

Partagez cet article :

Tags: , , , , , ,

Leave a Reply