MENU
Bucharest © Jani Godari

Revitaliser les centres urbains, un exercice d’équilibriste

Ikea Vienna

IKEA ouvre son premier magasin exclusivement piétonnier à Vienne

Oceanix Busan

05/10/2022 Comments (0) Architecture, Autres, Environnement, Immobilier, Technologie

Oceanix, l’irréductible village flottant qui résiste à la montée des mers

Partout, les villes côtières prennent des mesures pour résister à la montée des océans induite par le réchauffement climatique. Dans cette optique, le grand port de Busan, en Corée du Sud, vient de lancer Oceanix, un projet offshore novateur.

Le C40 Cities Climate Leadership Group prévoit que, d’ici 2050, le niveau des mers s’élèvera de plus de 50 cm et affectera 800 millions de personnes. 

Un avertissement reçu 5 sur 5 par les cabinets d’architecture BIG (Bjark Ingels Group) et Samoo qui, en collaboration avec l’entreprise technologique Oceanix, ont imaginé un projet de ville flottante, ancrée au large de Busan.

  • Oceanix Busan
    Oceanix Busan
  • Oceanix Busan
    Oceanix Busan
  • Oceanix Busan
    Oceanix Busan

Trois plateformes, trois mondes

Oceanix Busan est un quartier flottant, écoresponsable et modulaire utilisant un large éventail de matériaux et de technologies durables pour permettre un habitat humain autonome en cas d’élévation du niveau de la mer. 

Il prévoit trois plateformes interconnectées, reliées à la terre ferme par des ponts. Chacune d’entre elles remplit une fonction précise. La plateforme d’hospitalité propose des chambres, des boutiques, des restaurants… Celle de recherche comporte un laboratoire marin et un potager pour cultiver les aliments. Enfin, la plateforme d’habitation sera occupée par les résidents permanents.

Cette première phase du projet accueillera 12 000 personnes sur 6,3 ha. À terme, ce ne seront pas moins de 20 plateformes flottantes qui pourront héberger 100 000 personnes.

Durabilité et circularité

Oceanix Busan utilisera des systèmes en circuit fermé pour réutiliser l’eau. D’autres déchets seront exploités pour fertiliser les cultures et comme sources d’énergie. Les énergies solaire et éolienne permettront à Oceanix d’être autonome en électricité. Bien sûr, les déplacements s’y feront à pied ou à vélo.

L’un des principaux matériaux utilisés pour les plateformes est le biorock, un revêtement naturel durable qui absorbe les minéraux de l’eau de mer pour former un revêtement calcaire autosuffisant, autoréparateur et plus résistant que le béton classique.

« Nous ne pouvons pas résoudre les problèmes d’aujourd’hui avec les outils d’hier. Mais dans cet élan d’innovation, soyons inclusifs et équitables et veillons à ne laisser personne de côté », a déclaré la CEO d’ONU-Habitat, Maimunah Mohd Sharif, lors de la présentation du projet à New York. Oceanix devrait coûter 627 millions USD. Les travaux devraient commencer en 2023 et s’achever avant la fin de 2025.

Partagez cet article :

Tags: , , , , , , , , , , ,

Leave a Reply