MENU
Asphalt Art

Le street art au service de la sécurité des...

© Henrik

12 December 2022 Comments (0) Architecture, Autres, Immobilier

Les architectes bruxellois s’indignent de la situation urbanistique de la capitale

Longueur de procédures de permis d’urbanisme, blocages procéduraux, dérive des commissions de concertation, refus de remise en question, surdité sournoise des politiques… l’Ordre des Architectes dénonce l’état de souffrance de l’architecture et de l’urbanisme bruxellois.

L’architecture et l’urbanisme bruxellois souffrent ! Dans une lettre ouverte, la chambre des matières bruxelloises, commission du Conseil francophone et germanophone de l’Ordre des Architectes pousse un coup de gueule contre « la réglementation excessive, les blocages procéduraux, les dérives des commissions de concertation… » qui rallongent abusivement les délais d’obtention d’un permis d’urbanisme.

Des délais pharaoniques

Selon l’Ordre des Architectes, en raison de la complexité de la réglementation et d’un manque de moyens humains et informatiques, la durée moyenne d’une procédure de demande de permis d’urbanisme à Bruxelles est de 30 mois ! « Il n’est plus question d’architecture, mais de juridisme », grince l’ordre, déplorant l’absence de réaction des autorités à ses demandes et propositions.

En outre, l’Ordre affirme que « 80 % des demandes de permis d’urbanisme reçoivent des avis de dossier incomplet de la part des autorités délirantes, et ce souvent sans réel fondement ». Les Architectes estiment par ailleurs que « les commissions de concertation deviennent de véritables tribunaux populaires : l’intérêt particulier prime l’intérêt collectif et l’autorité ne veut pas déplaire à l’électeur ».

Effets pervers

Ces contraintes empêcheraient non seulement « l’audace et la création architecturales », mais pousseraient les particuliers à éluder le passage par le permis et à effectuer leurs travaux sans rien demander.

Si les architectes bruxellois sont particulièrement mécontents, ils ne sont pas les seuls à se plaindre de la jungle qu’est devenu l’urbanisme sur le vieux continent. Partout en Europe des voix se font entendre pour réclamer des simplifications de procédure. « Dans le contexte du réchauffement climatique et alors que la consommation énergétique des bâtiments représente 40 % des besoins totaux en énergie en Europe, il est essentiel d’explorer de nouveaux mécanismes et solutions législatifs, politiques et financiers au niveau européen et national pour parvenir à relever ce défi », estime d’ailleurs le CAE (Conseil des Architectes d’Europe).

Car, en effet, à l’heure où les défis posés par le réchauffement climatique et les mesures de rénovation lourdes qu’il impose, les dirigeants de pays de l’UE et la population européenne ont tout à gagner en faisant preuve de clarté et dans les normes réglementaires qui régissent les textes légaux et procédures en matière d’architecture et d’urbanisme. À Bruxelles, comme ailleurs.

Partagez cet article :

Tags: , , , , , ,

Leave a Reply