MENU

Le nouveau guide de la Smart City

À Marseille, les étudiants vivront dans une éco-résidence en...

28/10/2018 Comments (0) Architecture, Autres, Environnement, Technologie

Un architecte imagine un hôtel qui générera son propre climat

Pas besoin de mettre sous cloche un bâtiment pour en maîtriser la température et l’ensoleillement. Il suffit d’utiliser des réflecteurs et de jouer habilement avec le soleil. La preuve avec le « Vertical Micro-climate Resort », un hôtel du futur où il fera bon séjourner toute l’année.

Le dernier rapport du GIEC le confirme. À l’avenir, contrôler la chaleur et le niveau d’ensoleillement d’un bâtiment pourrait s’avérer indispensable pour supporter la hausse des températures liée au réchauffement climatique. C’est en partant de ce constat que le cabinet d’architectes Arno Matis, basé à Vancouver, a conçu un projet d’hôtel de luxe baptisé « Vertical Micro-Climate Resort ».

Lauréat du concours « Radical Innovation Awards », ce bâtiment sera capable de générer son propre climat sur-mesure. Sans polluer. Et ce, grâce à une ingénierie bioclimatique qui lui permet de réguler – au millimètre près – les apports thermiques et solaires venus de l’extérieur.

Au cœur du projet : trois tours concaves de 15 à 18 étages, qui s’étendent sur une vaste plateforme circulaire de 450.000 m2. Avec, à leurs pieds, des rambardes qui courent tout le long des terrasses équipées de panneaux réfléchissants. Ces derniers redirigent la lumière et la chaleur vers le sol. En les concentrant au maximum.

70% d’ensoleillement supplémentaire

Les grandes tours, qui accueilleront des chambres et des suites, ont quant à elles pour fonction d’emmagasiner en continu les rayons du soleil en pivotant comme un héliostat pour s’aligner sur la rotation de la Terre. Véritables silos de stockage de l’énergie, ces tours répartissent massivement chaleur et lumière dans chaque partie du complexe, grâce aux nombreuses ouvertures prévues dans le bâtiment.

Bref, tout a été prévu pour que le moindre rayon de soleil soit capturé, condensé et redistribué. D’après les projections des architectes, le taux d’ensoleillement augmenterait ainsi jusqu’à 70%. « Notre idée était d’utiliser à la fois les nouvelles technologies et les techniques de pointe en matière de construction éco-responsable pour transformer le climat des espaces situés à l’extérieur du bâtiment, afin qu’ils puissent être utilisés pendant toute l’année », expliquent les architectes du cabinet Arno Matis.

Partagez cet article :

Tags: ,

Leave a Reply