MENU
Daan Roosegarde's Smog Free Tower

Une tour pour aspirer la pollution urbaine

Bruxelles en scooter partagé

Bruxelles en scooter partagé

12/12/2016 Comments (0) Views: 1471 Autres, Environnement, Technologie

Un immense réseau électrique alimenté par… des cerfs-volants

Dans la course aux énergies renouvelables, propres et pas chères, un retour en arrière est parfois un formidable pas en avant. Même le fondateur de Microsoft, Bill Gates, le dit: le cerf-volant est une solution du futur pour produire de l’électricité. Demain, des ailes volantes tirées par le vent à 1 000 mètres d’altitude pourraient générer dix fois plus d’énergie que les plus grosses éoliennes d’aujourd’hui. La ville de Stranraer, en Écosse, partage ce point de vue.

D’ici à 2025, la ville va utiliser des cerfs-volants pour alimenter un réseau électrique de 500 kilowatts. Conçus pour récupérer l’énergie du jet-stream, c’est-à-dire le courant d’air très rapide qui circule dans l’atmosphère, ces cerfs-volants mesurent 40 mètres de large et génèrent deux à trois mégawatts d’électricité chacun, soit l’équivalent d’une éolienne de 100 mètres de haut.

Imaginé par une entreprise anglaise, Kite Power Solutions, ce système répond au petit nom de Kytoon (pour kite, cerf-volant et balloon, ballon en français). Selon David Ainsworth, directeur de Kite Power Solutions, celui-ci pourra générer «des centaines de mégawatts d’énergie d’ici neuf ans à un coût peu élevé, ce qui lui permettra de se passer de subventions gouvernementales».

Planant, non? Et tout aussi réaliste. Car pour de nombreux chercheurs, l’avenir de l’éolien se joue désormais en altitude. Les éoliennes se dressent en moyenne à 80 mètres de hauteur, là où le vent souffle à environ 4,6 mètres/seconde. À 800 mètres d’altitude, les vents atteignent 7,2 m/s. Ce qui rend cette source d’énergie propre particulièrement efficace.

Plusieurs start-up s’apprêtent ainsi à commercialiser des équipements qui se passent de mâts et de pales pour transformer le vent en électricité. Acquise par Google en 2013, la californienne Makani Power commercialise ainsi un drone/cerf-volant qui s’élève de sa perche en faisant tourner plusieurs propulseurs répartis le long de ses ailes. Les hélices, qui peuvent servir de propulseur, stockent l’énergie non consommée dans des générateurs puis l’envoient via un câble qui sert aussi de «laisse» au drone. Selon Google, le système utilise 90 % de matériaux de moins qu’une éolienne classique et il est capable de capter les vents venant de toutes les directions.

  • © Makani Energy Kite
    © Makani Energy Kite
  • © Makani Energy Kite
    © Makani Energy Kite
  • © Makani Energy Kite
    © Makani Energy Kite
  • © Makani Energy Kite
    © Makani Energy Kite
  • © Kite Power Systems Ltd 2015
    © Kite Power Systems Ltd 2015
  • © Kite Power Systems Ltd 2015
    © Kite Power Systems Ltd 2015
  • © Kite Power Systems Ltd 2015
    © Kite Power Systems Ltd 2015
  • © Kite Power Systems Ltd 2015
    © Kite Power Systems Ltd 2015
  • © Kite Power Systems Ltd 2015
    © Kite Power Systems Ltd 2015
Partagez cet article :

Tags: , , , ,

Leave a Reply