MENU

Une mini ville dans un gratte-ciel

Accès à la propriété: faut-il des logements réservés aux...

13/09/2017 Comments (0) Views: 29 Architecture, Culture

Aarhus, une capitale culturelle en plein boom

Capitale européenne de la culture en 2017, Aarhus est en pleine effervescence architecturale, avec de nombreux développements immobiliers. Focus sur 3 bâtiments phares.

Fondée par les Vikings au VIIIe siècle, Aarhus a décroché le titre de capitale européenne de la culture cette année. Située à 3 heures de route au nord de Copenhague, la deuxième (et plus ancienne) ville du Danemark connaît la plus forte croissance du pays. Au cours des dix dernières années, Aarhus a accueilli 15.000 nouveaux résidents. Au cœur de ce boom démographique, de nombreux développements immobiliers… Raison pour laquelle Aarhus n’a pas inscrit de nouvelle réalisation dans ses préoccupations, contrairement aux autres Capitales européennes de la culture qui ont souvent marqué leur année culturelle par l’inauguration d’un bâtiment à l’architecture phare. Un pied dans le passé, un autre dans le futur, cap sur 3 gestes architecturaux puissants d’Aarhus, à l’image du thème qu’elle a choisi comme capitale européenne de la culture 2017: repenser le monde du XXIe siècle, «Let’s Rethink», autour de 160 animations et manifestations.

Icebergs urbains

© 2012 isbjerget

Plage artificielle, jardin communautaire, passerelles en bois, logements sociaux, restaurants, bureaux: le nouveau quartier du port, achevé cette année, est un exemple d’architecture durable. Ne pas manquer le projet «Iceberg», du Franco-Belge Julien De Smedt, un ensemble d’immeubles d’habitation en béton blanc dont les toits pointus évoquent des sommets enneigés. Et sous les cimes, deux cents appartements avec vue sur la mer… Les amateurs de ski urbain seront ravis.

Momu, musée Moesgaard

© Rógvi N. Johansen; MOMU

Avec ses murs semi-enterrés en pierre blanche et son toit-terrasse végétalisé, descendant en pente douce vers la prairie et la mer du Nord, ce musée d’archéologie, conçu par l’architecte Henning Larsen, est une merveille d’architecture. Sa forme est un geste d’audace, avec une colossale structure de toit incliné qui éclate au sol tout en s’intégrant harmonieusement au milieu d’un paysage pittoresque de collines et de forêts denses.

Aros, l’Aarhus Art Museum

© Olafur Eliasson, 2011

Coiffé d’une promenade circulaire en verre coloré, d’où les visiteurs découvrent la ville comme dans le prisme d’un arc-en-ciel, ce musée d’art contemporain est le nouveau symbole fort d’Aarhus. C’est un «diamant blanc» de huit étages, surmonté du «Rainbow Panorama» de l’artiste danois Olafur Eliasson. Suspendue entre la ville et le ciel, à la frontière entre l’architecture et l’art visuel, cette plate-forme d’observation est comme une œuvre cinétique, animée par la déambulation des visiteurs. Il ne faut pas y manquer le «Boy» du sculpteur australien Ron Mueck, une sculpture hyperréaliste de 5 mètres de hauteur, inspirée du monde aborigène.

Partagez cet article :

Tags: , , , ,

Leave a Reply