MENU

Le plus grand complexe de bureaux en bois va...

Grand Paris : le plus vaste chantier d’Europe

12/01/2019 Comments (0) Views: 201 Architecture, Atenor, Immobilier

Bucarest, le renouveau immobilier

Ravagée par l’architecture brutaliste et la folie des grandeurs du dictateur Ceausescu, Bucarest ressemble par endroits à une immense cicatrice en plein air. Mais la capitale roumaine se révèle d’une extraordinaire richesse. Au-delà des grands boulevards et des immeubles gris, on découvre un monde plein de trésors. Des projets immobiliers y fleurissent tous azimuts.

C’est une ville sans centre-ville, mais avec une grandeur d’âme. A Bucarest, d’amples avenues et de larges boulevards sont là pour orienter les promeneurs. La Calea Victoriei, ou avenue de la Victoire, est la reine de ces grands axes. Trois longs kilomètres à arpenter jusqu’à l’immense Piata Victoriei, la place de la Victoire : ce grand carrefour où se croisent huit artères. La circulation est dense et la foule aussi.

En termes d’urbanisme, comme d’autres grandes capitales, Bucarest est multiple. Il y a le vieux Bucarest, ou Centrul Vechi, un petit quartier central, chaleureux et semi-piéton. Et la nouvelle ville : une ville européenne, où se multiplient les implémentations de multinationales (Atenor y a 4 projets en cours). Dans une capitale constellée de grues, les traces du passé sont peu bavardes, quand elles n’ont pas carrément disparu, rasées comme un cinquième de la ville par Ceausescu.

Une ville verte

Et pourtant… À Bucarest, il est difficile de ne pas remarquer le palais du Parlement. Construit en 1984, c’est l’un des bâtiments les plus grands au monde. Douze étages, 365.000 m² de surface, il est le fruit de la mégalomanie de l’ancien dictateur. Sa construction en plein cœur de la capitale a entraîné la destruction des trois quarts du centre historique et l’expulsion de 50.000 personnes. Le lieu abrite aujourd’hui le Musée national d’art contemporain ainsi que le Parlement roumain.

Ici, pas de cohérence architecturale. Des immeubles modernes côtoient des blocs construits sous le régime communiste, au milieu desquels on aperçoit, par hasard, une église orthodoxe multi-centenaire. On ne peut pourtant résumer la capitale roumaine à son architecture hétéroclite. Bucarest est l’une des villes les plus vertes d’Europe, avec de nombreux jardins. Les parcs Cismigiu (au centre) et Herastrau (nord) sont particulièrement prisés des Bucarestois aux beaux jours. Des villes telles que Paris, New York, Londres s’imposent à vous par leur histoire mais Bucarest ne vous impose rien : vous êtes libre et vous avez l’impression que tout est possible.

Partagez cet article :

Tags: , , , ,

Leave a Reply