MENU
Lidl zero carbone © ElisaSmookPhoto

Le premier supermarché zéro carbone aux Pays-Bas

Paris Biome © YMA

Paris : Biome place le bureau au cœur de la...

06/10/2021 Comments (0) Architecture, Autres, Immobilier, Technologie

La norme WELL mesure le niveau de bien-être dans la construction 

Après BREEAM, DivercityMag se penche sur la norme de construction WELL. Ces deux certifications sont en fait complémentaires : la première est davantage axée sur la durabilité des bâtiments, la deuxième sur le bien-être et la santé des occupants de ces bâtiments.

International Well Building Institute

International Well Building Institute

La norme mondiale WELL Building Standard a été créée par le Well Building Institute et est basée sur plusieurs critères qui, chacun, contribuent à la santé des occupants d’un  immeuble : l’air, l’eau, l’alimentation, la lumière, l’activité physique, le confort thermique, le bruit, les matériaux, l’esprit et la société.

Quelques exemples parlants : 

  • encourager l’usage d’escaliers plutôt que de disposer les ascenseurs dès l’entrée d’un bâtiment ; 
  • à la cantine, favoriser la consommation d’aliments sains et savoureux ;
  • mettre une salle de repos à disposition de tous ;
  • imaginer des espaces aérés, lumineux, ouverts, qui favorisent la communication, la sérénité et le bien-être. Et donc, forcément, les performances professionnelles. 

Récemment, suite à la crise sanitaire mondiale, la norme WELL s’est enrichie d’un label covid-safe, le WELL health safety seal. 

BREEAM vs WELL

La norme BREEAM concerne un bâtiment qui est certifié à la réception. Dans le cas de WELL, les critères évoqués ci-dessus dépendent beaucoup des occupants (il est en effet compliqué pour un développeur immobilier de garantir qu’une corbeille de fruits frais sera proposée chaque semaine aux futurs occupants de son chantier !). Le constructeur préparera donc un bâtiment afin qu’il soit certifié core & shell (clos et couvert). Ce sera par conséquent aux occupants de viser la certification WELL définitive qui comporte trois niveaux : Silver, Gold et Platinium. Niveau qui pourra d’ailleurs varier au fil de la vie d’un bâtiment. 

Il s’agit donc d’une norme collaborative, qui nécessitera les efforts conjoints du développeur et de l’occupant pour être atteinte.  On notera d’ailleurs que la norme WELL ne revêt aucun caractère obligatoire mais s’initie de manière volontaire. Par contre, il est indéniable qu’une pré-certification WELL donne davantage de valeur (à la fois financière et humaine) à un projet immobilier.  

Partagez cet article :

Tags: , , ,

Leave a Reply