MENU

Voici le premier train autonome… sans rails !

Un vélodrome pour le Grand-Duché

21/11/2018 Comments (0) Architecture, Technologie

Melbourne aura la plus haute tour de verre en torsion

Haut de 356 m, le gratte-ciel, qui s’enroulera sur lui-même, devrait être construit à partir de 2020 dans la ville australienne.

C’est une future merveille architecturale. Dans un peu plus d’un an, la tour Green Spine (colonne vertébrale verte en français) devrait devenir le nouvel emblème de la ville australienne de Melbourne. Haut de 356 m, ce gratte-ciel dépassera de 30 mètres l’actuel building le plus élevé d’Océanie, Q1, à Gold Coast, dans le Queensland, sur la côte pacifique. Green Spine s’inscrit dans le cadre d’une refonte novatrice de Southbank. Un quartier qui concentre la plupart des sites culturels de Melbourne, en pleine mutation urbaine vers une ville vivante, respirable, saine.

Dessiné par le bureau d’architecture néerlandais UNStudio, en association avec le bureau australien Cox Architecture, l’édifice sera destiné à des logements. Une tour plus petite (252 m), mais de même conception, abritera des bureaux, un hôtel et des restaurants. Signe particulier : les deux édifices s’enrouleront sur eux-mêmes, leur donnant une forme de tire-bouchon. « Cette ‘colonne vertébrale’ qui donne aux tours une silhouette sculpturale en torsion, a été dessinée comme un élément architectural capable d’incorporer une multitude de fonctions, explique Ben van Berkel, fondateur de l’agence d’architecture UNStudio. En plus des appartements, nous avons voulu intégrer la nature au bâtiment, en gradins verticaux. L’édifice est d’ailleurs couronné par un jardin botanique accessible au public. » Ce parc sera accessible aux habitants des deux tours, mais aussi aux visiteurs de Melbourne. Pour appuyer cet ancrage public, l’agence a prévu un podium sur le toit avec une place de marché, des espaces de vente au détail et de divertissement.

  • Geen Spine
  • Geen Spine
  • Geen Spine
  • Geen Spine
  • Geen Spine
  • Geen Spine
  • Geen Geen Spine
  • Geen Spine
  • Geen Spine

Dans la lignée des tours végétales

Les deux tours font partie d’un vaste plan d’aménagement du sud de la ville qui abrite les Internationaux de tennis d’Australie. Les deux édifices auront des façades composées principalement de métal et de verre. La colonne vertébrale sera faite de balcons, de terrasses et de jardins arborisés. Des parcs suspendus et un jardin botanique prévu au sommet de l’édifice seront autant d’espaces ouverts au public.

Green Spine s’inscrit donc dans la lignée des tours végétalisées qui ont été construites ces dernières années, à l’instar des gratte-ciel de la « Forêt verticale » dessinées par l’architecte italien Stefano Boeri à Milan, en Italie, ou encore de l’Arbre blanc, de l’architecte nippon Sou Fujimoto à Montpellier, en France.

Partagez cet article :

Tags: , , , ,

Leave a Reply