MENU
Rome maison carcérale © Alessandro Lana - Groupe G124 - Fondazione Renzo Piano

Le cadeau de Renzo Piano aux femmes incarcérées

Parkour Prague © Stavební spořitelna České spořitelny

Un parkour en 3D pour vitaminer la ville de...

La Casa da Árvore © Fernando Guerra

21/12/2021 Comments (0) Architecture, Autres, Énergie, Environnement, Immobilier, Technologie

Portugal : une école en béton… et en liège !

Le Portugal est le premier producteur mondial de liège. Voici un projet architectural qui évoque ce patrimoine national tout en facilitant une connexion intime avec la nature.

 La Casa da Árvore (la maison de l’arbre) est une école primaire est située à Leiria, une petite ville du centre du pays. Elle a été imaginée par un bureau local, Contaminar Arquitectos. Avec une envie précise : renforcer les liens avec la forêt de pins voisine. Le projet est d’ailleurs parti d’une réflexion sur « la cabane dans les arbres » qui a fait rêver toutes les jeunes générations. 

L’école, achevée en 2020, voulait non seulement tirer parti du contexte géographique du bâtiment — entre une zone résidentielle et une zone forestière — mais aussi adhérer à la pédagogie de l’école elle-même. « L’objectif était de faire en sorte que les enfants soient en contact permanent avec la nature. »

  • La Casa da Árvore © Fernando Guerra
    La Casa da Árvore © Fernando Guerra
  • La Casa da Árvore © Fernando Guerra
    La Casa da Árvore © Fernando Guerra
  • La Casa da Árvore © Fernando Guerra
    La Casa da Árvore © Fernando Guerra

Un projet pensé à l’échelle des élèves

« L’idée de relier les salles de classe à l’espace extérieur a été le point de départ », ont expliqué les concepteurs. Grâce aux grandes fenêtres lumineuses, le jardin devient facilement une extension des salles de classe. Les cours peuvent, à tout moment, y être donnés si le temps le permet. Des matériaux bruts et dénudés tels que le bois recyclé, le liège et le béton ont été choisis. Mieux : ils ont été travaillés en tenant compte de la sensibilité des enfants. Le béton des murs, habituellement froid, a ainsi été poncé afin que les élèves puissent voir les veines du matériau, presque comme une allusion aux racines des arbres.

Des arbres qui « pourront continuer à grandir ». En poursuivant l’idée de la cabane, l’école pourra en effet s’étendre si le besoin s’en fait sentir. 

Partagez cet article :

Tags: , , , ,

Leave a Reply