MENU
Des parkings autonomes pour préserver l’espace urbain

Des parkings autonomes pour préserver l’espace urbain

Quand le bitume alimente les véhicules électriques

Quand le bitume alimente les véhicules électriques

22/12/2017 Comments (0) Mobilité, Technologie

Uber se lance dans les taxis volants

C’est le nouveau projet d’Uber en collaboration avec la NASA. Les deux entités ont officialisé un partenariat pour construire des taxis volants électriques. Explications.

Après avoir investit massivement dans les véhicules autonomes, Uber vend un nouveau rêve: «Elevate». Le 7 novembre, au Web Summit de Lisbonne, Jeff Holden, Chief Product Officer, a annoncé qu’il développerait des taxis volants à décollage vertical avec la Nasa, qui planche sur un logiciel de surveillance à basse altitude. «Notre but est de rendre ce mode de transport plus économique que l’utilisation d’un véhicule personnel», explique-t-il, en promettant des vols d’essai en 2020 à Los Angeles.

Mi-drones, mi-hélicoptères, les taxis volants promettent de révolutionner le transport urbain. Objectif: éviter les embouteillages, réduire le trafic terrestre et limiter à quelques minutes des courses d’habitude très chronophages. Le projet est déjà très avancé, puisque les premiers vols d’essai sont prévus dès 2020 à Dubai, Los Angeles et Dallas, pour une commercialisation à compter de 2023. Avec l’ambition, pour Uber, d’une exploitation complète de ce service pour les Jeux Olympiques de Los Angeles en 2028.

Mieux qu’un drone

Le principe sera le même que pour les Uber classiques: les engins volants pourront être réservés via une application mobile. Ils ressembleront à des avions à hélice, avec un décollage et un atterrissage à la verticale, comme un hélicoptère. Les premiers engins pourront embarquer jusqu’à quatre passagers. Il y aura un pilote, même si, à terme, le but est qu’ils soient totalement autonomes.

Pour la construction des drones, Uber s’est associée avec cinq sociétés spécialisées dont Boeing, via sa filiale Aurora Flight Sciences. La société travaille sur un appareil baptisé «Aurora eVTOL». Un engin silencieux au décollage et inaudible en plein vol, prévu pour embarquer des passagers sur une distance de 50 kilomètres. Dans le même temps, Uber a conclu un accord avec Sanstone Properties, l’un des principaux propriétaires fonciers à Los Angeles. L’idée est de construire sur les toits une vingtaine de petits terminaux appelés «skysports» pour permettre aux voyageurs d’embarquer et aux véhicules de se recharger. Le rêve d’Icare est désormais à portée d’ailes. Qui n’aurait pas envie d’y croire?

Partagez cet article :

Tags: , , , ,

Leave a Reply