MENU
deutsche bahn

Les transports publics allemands pourraient devenir gratuits

Aerial view of Grenoble city, France

Les téléphériques sont-ils les métros de demain?

Smart city en wallonie

31/03/2018 Comments (0) Autres, Immobilier, Technologie

Les Smart Cities se développent en Wallonie

Les communes wallonnes s’inscrivent résolument dans la voie des Smart Cities. C’est ce qui ressort du Baromètre 2018 du Smart City Institute. Décryptage.

La dynamique «Smart City» fait doucement son nid en Belgique. Y compris dans le Sud du pays. Selon le Baromètre 2018 du Smart City Institute (HEC Liège), le processus menant vers la ville intelligente est déjà bien entamé dans les 9 plus grandes communes de Wallonie. Charleroi, La Louvière, Liège, Mons, Mouscron, Namur, Seraing, Tournai, Verviers estiment ainsi être à mi-chemin de leurs objectifs là où, en moyenne, les autres communes wallonnes situent leur progression vers la ville intelligente à 3,67 sur 10.

Alors qu’en 2017, les villes wallonnes rapprochaient davantage la «Smart City» de sa dimension technologique, elles mettent désormais l’accent sur la gouvernance et le facteur humain. «On peut dire qu’une Smart City permet de répondre à différents challenges (urbanisation galopante, climat, pollution, gestion des déchets, énergie, etc.) pour s’inscrire dans un processus de transition durable en utilisant les nouvelles technologies. Mais tourner sa ville vers le futur n’a de sens que si on s’engage dans les matières qui concernent les préoccupations quotidiennes des citoyens», explique Carina Basile, directrice opérationnelle au Smart City Institute. Et d’insister: «Une smart city, c’est aussi une ville qui parvient à mieux interagir avec ses citoyens.» Lors des derniers baromètres nationaux des Smart Cities, les dimensions de gouvernance, mobilité et environnement figuraient d’ailleurs comme les principales préoccupations des citoyens.

Éclairage intelligent

Pour leur stratégie, les communes wallonnes privilégient deux matières liées à l’énergie: l’éclairage LED et intelligent (59 %) et l’optimisation énergétique (52 %). Ensuite, la priorité est donnée à la gouvernance et la participation citoyenne (50 %), la digitalisation et l’IT (41 %) et en cinquième position, la mobilité (40 %). Chaque ville est en effet confrontée à des défis et besoins qui lui sont propres. Certaines communes mènent même des actions «smart» sans forcément le savoir, en permettant de commander des documents administratifs en ligne, par exemple, ou en installant un wifi public. Malgré tout, près d’une commune wallonne sur cinq (19 %) n’a pas pu identifier de projets «Smart City» développé sur son territoire.

Partagez cet article :

Tags: , , ,

Leave a Reply