MENU
©-Boston-Dynamics

Luxembourg : des robots de chantier tout droit sortis d’un...

Charleroi © Maxime Delvaux

Nos villes sont-elles accessibles à tous ?

Nijmegen © Marcel van der Burg

06/12/2020 Comments (0) Architecture, Environnement, Technologie

Nijmegen (Pays-Bas) : construire avec des matières qui repoussent

Deux architectes hollandais viennent de remporter une reconnaissance internationale avec un prix décerné par Egurtek en Espagne, qui couronne un travail architectural utilisant le bois comme élément important dans la construction neuve ou la rénovation.

Les cinq maisons mitoyennes du projet Mijn Houten Huis ont été construites avec du pin autrichien. La façade est en thermowood, un bois traité à très haute température, ce qui lui confère une durabilité, une résistance et une stabilité qui ne nécessite pas l’apport de produits chimiques. Ce qui signifie qu’en fin de vie, ce bois peut parfaitement être recyclé ou retraité sans libérer aucune substance polluante.

Hormis quelques vis et feuilles de métal, tout a été fabriqué à partir de matières premières naturelles et renouvelables. Comme le souligne Marije ter Steege, la fondatrice du studio hollandais MAATworks, ” j’espère que notre travail inspirera nos clients mais aussi nos collègues. Pour éviter d’épuiser notre planète et de produire trop de CO2, nous devons construire avec des matières premières qui poussent à nouveau. J’y travaille depuis plus de dix ans.

  • Nijmegen © Marcel van der Burg
    Nijmegen © Marcel van der Burg
  • Nijmegen © Marcel van der Burg
    Nijmegen © Marcel van der Burg
  • Nijmegen © Marcel van der Burg
    Nijmegen © Marcel van der Burg

Un projet élaboré avec ses futurs habitants

Une autre caractéristique de cet ensemble résidentiel est qu’il a été conçu en tenant compte des besoins et envies de ses futurs occupants. Le projet Mijn Houten Huis est en effet conçu comme étant le plus modulable possible, en amenant sur chantier un maximum d’éléments déjà préfabriqués en atelier. Le studio MAATworks encourage d’ailleurs l’autoconstruction : en 2015, ils avaient déjà commercialisé un matériau à base de bois lamellé croisé (cross-laminated timber ou CLT), issu de forêts gérées de manière durable.

Le studio hollandais part du principe qu’à une époque où tout le monde veut manger sain, s’habiller durable et voyager de manière responsable, il faut être logique et ainsi faciliter la possibilité de vivre dans une habitation biosourcée, dont la conception prenne en compte le climat, le soleil et le vent. Mais qui soit aussi conçue à partir de matériaux renouvelables, contribuant ainsi à capter le CO2 ambiant plutôt qu’à en rejeter, rendant le monde plus propre au lieu de le surcharger.

Partagez cet article :

Tags: , , , , ,

Leave a Reply