MENU
© Chuttersnap

Forêts urbaines : gadgets ou vraies solutions ?

© Dylan Nolte

La rénovation : de quoi parle-t-on ?

Paris Le Bridge © Nicolas Grosmond

11/10/2021 Comments (0) Architecture, Autres, Culture, Immobilier, Technologie

Paris : La ville au cœur du bureau, le bureau au cœur de la ville

Explorer les relations entre les bâtiments et leur environnement, pour que chaque lieu soit unique. C’est le pari du nouveau siège d’Orange Monde qui s’est installé à Issy-les-Moulineaux.

L’immeuble Bridge, qui accueille 5.000 collaborateurs depuis l’été 2021, remet à l’honneur une ancienne halle (structure dite Eiffel) devenue partie intégrante de ce nouveau complexe situé aux portes de Paris. En d’autres mots, il s’est agi de partir du 19e siècle pour arriver au 21e. Point de démolition ici, mais bien de la rénovation et de la conservation. C’est en tout cas le crédo de l’architecte Jean-Paul Viguier figure de proue de la réhabilitation : « J’essaie toujours de tirer sur cet élastique sensible qui part du patrimoine et qui va vers l’architecture moderne. » 

Cette « ville intérieure » a été imaginée selon la méthode architectonique, où chaque étage est une plaque indépendante, habitée, avec ses équipements intérieurs et ses espaces extérieurs.  

  • Paris Le Bridge © Nicolas Grosmond
    Paris Le Bridge © Nicolas Grosmond
  • Paris Le Bridge © Nicolas Grosmond
    Paris Le Bridge © Nicolas Grosmond

L’excellence architecturale au service du bien-être

Comme le dit Jean-Paul Viguier, « quand on évoque les immeubles de bureaux, on oublie parfois de parler d’architecture. Aujourd’hui, les bureaux ne sont plus conçus comme des espaces hermétiques et séparés de la ville, mais comme des lieux inclusifs et communautaires. J’essaie toujours de trouver des porosités avec la ville, de faire pénétrer la ville à l’intérieur de l’immeuble. »

Pratiquement, cela signifie par exemple qu’on pourra apercevoir, depuis la rue, ce qui se passe dans les étages inférieurs. Autre idée : installer dans la Halle des espaces de coworking, des boutiques ou des restaurants, qui resteront ouverts et accessibles même lorsque les bureaux sont fermés. 

L’immeuble, en réseau, sera fait d’une série de branches qui se connectent les unes avec les autres, tant verticalement (toutes les circulations verticales seront aérées et éclairées) que horizontales (un grand patio reliera les deux bâtiments, et toute une série de terrasses et jardins créeront une ambiance de travail végétalisée et biophilique. « Je voulais un lieu qui soit baigné de lumière, qui stimule en permanence les gens qui y travaillent. »

Dernière audace graphique du bâtiment : il sera équipé d’un immense « tiroir vers le vide », un porte-à-faux de 15 mètres surplombant la halle réhabilitée à plusieurs dizaines de mètres de haut. 

Partagez cet article :

Tags: , , ,

Leave a Reply