MENU
Bic transforme ses stylos usagés en mobilier urbain

Bic transforme ses stylos usagés en mobilier urbain

Les extensions à clipser de Stéphane Malka

Les extensions à clipser de Stéphane Malka

21/11/2017 Comments (0) Architecture, Autres

Quayside, le quartier 100 % high tech de Google

Sidewalk Labs, filiale d’Alphabet, envisage de faire de Toronto la «smart city» la plus innovante au monde. Ferries à grand vitesse, camions-poubelles robotisés, logements modulables… Google disposera de 50 hectares pour tester la ville intelligente du futur.

Pour la première fois, une ville confie un vaste projet de réaménagement urbain à un géant du numérique. Le 17 octobre dernier, Toronto a confié les clés d’une partie de sa ville à Google. À l’issue d’une consultation publique, la capitale de l’Ontario a choisi Sidewalk Labs (filiale d’Alphabet, la maison mère de Google) pour revitaliser une partie sous-exploitée de son centre. Sidewalk Labs aura carte blanche (ou presque) pour redessiner cette zone industrielle de 325 hectares – une des plus grandes friches industrielles en centre-ville d’Amérique du Nord – et y implanter de nouvelles communautés: logements, bureaux, commerces, parcs. Il investira 50 millions de dollars dans le projet.

Dans un premier temps, un «quartier pilote» sera construit sur un espace d’un peu moins de 5 hectares, baptisé Quayside. Google a déjà prévu d’y transférer son siège canadien. Il pourra y mettre en œuvre sa vision du développement urbain – à petite échelle pour débuter – en truffant la zone de milliers de capteurs sur le bruit, la qualité de l’air, les déchets, la gestion de l’eau… Une vision très techno, donc, qui vise à faire de Toronto «le centre mondial d’une nouvelle industrie axée sur l’innovation urbaine». Mais le géant américain promet dans le même temps d’associer les habitants et usagers à la conception et à la gouvernance du lieu, à chaque étape.

De nouvelles façons de construire

Efficacité énergétique, mixité sociale, recyclage des déchets… Sidewalk Labs a quelques convictions sur la bonne façon de dessiner la ville. Il veut réserver une place réduite à la voiture personnelle, au profit de la marche à pied, du vélo, des transports collectifs (y compris des navettes et véhicules de livraison autonomes). Il entend promouvoir «de nouvelles façons de construire» des bâtiments «plus modulables» (avec des espaces partagés) pour réduire le coût du logement. Sorte de techno-utopie, Quayside espère prouver que la généralisation des nouvelles technologies dans l’espace urbain peut améliorer la qualité de vie et réduire l’impact des villes sur l’environnement.

  • Quayside, le quartier 100 % high tech de Google
    Quayside, le quartier 100 % high tech de Google
  • Quayside, le quartier 100 % high tech de Google
    Quayside, le quartier 100 % high tech de Google
  • Quayside, le quartier 100 % high tech de Google
    Quayside, le quartier 100 % high tech de Google
  • Quayside, le quartier 100 % high tech de Google
    Quayside, le quartier 100 % high tech de Google
  • Quayside, le quartier 100 % high tech de Google
    Quayside, le quartier 100 % high tech de Google
  • Quayside, le quartier 100 % high tech de Google
    Quayside, le quartier 100 % high tech de Google

 

Partagez cet article :

Tags: , , , ,

Leave a Reply