MENU

La bio-ingéniérie au service d’une architecture durable

Vienne : un bureau d’architectes réinvente le coworking

Ostrava Tower © CHYBIK + KRISTOF architects & Urban Designers

04/05/2022 Comments (0) Architecture, Autres, Culture, Immobilier, Mobilité, Technologie

République tchèque : comment la plus haute tour du pays va transformer une ancienne ville charbonnière

En quelques dizaines d’années, la ville tchèque d’Ostrava est passée d’un centre industriel, dédié au charbon et la sidérurgie, à la métropole moderne qu’elle est aujourd’hui. Cette cité qui regarde vers l’avenir est située à la frontière de la Pologne, au centre de la région métropolitaine de Moravie-Silésie, qui compte près d’un million d’habitants.

La tour, dessinée par le bureau CHYBIK + KRISTOF architects & Urban Designers, se dressera sur un terrain qui constitue la porte d’entrée du centre-ville. La parcelle est actuellement un îlot abandonné, totalement déconnecté du centre et à l’intersection de grandes artères de circulation. La tour d’Ostrava sera située à côté d’une gare routière et à la base d’un pont, ancrant ainsi le cœur de la ville et le reconnectant avec son environnement. 

  • Ostrava Tower © CHYBIK + KRISTOF architects & Urban Designers
    Ostrava Tower © CHYBIK + KRISTOF architects & Urban Designers
  • Ostrava Tower © CHYBIK + KRISTOF architects & Urban Designers
    Ostrava Tower © CHYBIK + KRISTOF architects & Urban Designers
  • Ostrava Tower © CHYBIK + KRISTOF architects & Urban Designers
    Ostrava Tower © CHYBIK + KRISTOF architects & Urban Designers

Repenser la typologie du gratte-ciel

Entre ces deux terminus s’installeront des unités résidentielles, des bureaux, un hôtel, des commerces et un centre de congrès. Comme l’a déclaré l’architecte Michal Kristof, l’un des auteurs du projet,  « en réimaginant l’environnement urbain, l’une de nos missions principales était de créer un impact social positif au cœur d’Ostrava ». Le cabinet CHK, installé en République Tchèque et en Slovaquie, vise à combler le fossé entre l’espace privé et l’espace public tout en tenant compte des histoires locales et des spécificités environnementales. Illustration de cette ambition : la création d’une nouvelle agora au pied de l’édifice, conçue de manière à être en corrélation avec les espaces intérieurs. C’est à dessein que les architectes ont conçu les deux espaces les plus larges (le hall et le jardin d’hiver) pour qu’ils soient utilisés comme zones de loisirs, invitant ainsi le public à profiter du bâtiment.

La durabilité a bien évidemment été primordiale dans la conception. Parmi les idées originales, celles de recouvrir la façade de particules qui permettent de « nettoyer » 34 milliards de m3 d’air par an, créant par la même occasion un environnement sain pour les occupants de la tour. En outre, la façade sera composée à 65 % d’une section vitrée avec une couche de contrôle solaire (les vitres foncent à partir d’une température prédéfinie), réduisant ainsi la consommation de chaleur et l’empreinte carbone du bâtiment. Enfin, de la verdure sera abondamment utilisée à l’intérieur et à l’extérieur, ce qui permettra de réduire l’impact de la chaleur sur le bâtiment et ses environs. 

Regardez bien la tour : sa forme rappelle subtilement un X. L’intention du studio était de créer une forme simple mais puissante, tout en proposant, grâce à sa hauteur, une autre manière d’occuper l’espace urbain. Cette tour de 56 étages et de 235 m de haut mélangera, sur des étages alternés, des bureaux et des logements privés. Une fois l’Ostrava Tower achevée, en 2027, le bâtiment sera visible de partout et sera le septième bâtiment le plus haut en Europe. Il contribuera, de manière spectaculaire, aux nouvelles aspirations de cette ville d’Ostrava qui a su se réinventer. 

Partagez cet article :

Tags: , , , , ,

Leave a Reply