MENU
Paris Biome © YMA

Paris : Biome place le bureau au cœur de la...

Olivine © Hans Boddeke

L’olivine, vous connaissez ? 

07/10/2021 Comments (0) Autres, Énergie, Environnement, Immobilier

Zéro carbone : où en est-on ?

Tant le GIEC que l’Accord de Paris de 2015 ont maintes fois mis l’accent sur l’urgence d’une évolution radicale dans notre manière de vivre et de consommer. Et donc aussi de construire.

Il est devenu courant que des projets immobiliers atteignent des performances dites « zéro énergie », voire même soient positifs en énergie. Tous les professionnels de la construction s’accordent à le dire : la neutralité carbone, c’est le challenge suivant. 

En accord avec les objectifs zéro émission carbone en 2050, les grands acteurs européens de la construction mettent désormais l’accent sur une série de valeurs : 

  1. réduire au maximum la consommation et les matériaux qui provoquent des émissions de gaz à effet de serre ;
  2. privilégier l’efficacité et la pertinence des techniques et matériaux utilisés dans la construction ;
  3. compenser, en dernier recours, ce qui ne peut être optimalisé et décarboné. 

Tout est une question de perspective

Aller vers des constructions zéro carbone implique en outre une démarche sincère ; Le sujet est tellement vaste et complexe que chacun doit s’engager à être le plus vertueux possible. Traduire toutes ses actions en tonne équivalent CO2 (TeqCO2) implique une grande transparence et une conscience de l’ensemble de la chaîne. A quoi servirait en effet d’être vert et durable dans la construction si les fournisseurs, eux, ne le sont pas ? 

Aujourd’hui, les seules normes disponibles sont suivies d’une manière volontaire. Elles donnent le la des ambitions du secteur de la construction en matière d’impact environnemental. Par exemple la norme Pas 2060 a été mise au point par la British Standards Institution, déjà responsable de nombreux standards de qualité mondiaux, dont la classification BREEAM. 

Le plus grand défi sur la route du zéro carbone ? Sans doute la nécessité de mutualiser, de regrouper les besoins et pratiques. Prenons un seul exemple : utiliser la géothermie pour un seul bâtiment, ça n’a pas de sens. Pour tout un quartier, c’est envisageable. 

Ensemble, donc, vers un avenir plus vert et décarboné ? L’avenir nous le dira…

Partagez cet article :

Tags: , ,

Leave a Reply