MENU

Des appartements conçus comme des avions ou des...

© OLAF MAHLSTEDT

Allemagne : Une maison qui renverse l’idée de l’architecture

11/01/2022 Comments (0) Architecture, Autres, Environnement, Immobilier, Technologie

Et si la construction était LA solution à la crise climatique ?

C’est l’une des idées audacieuses dévoilées durant la COP26 : et si les bâtiments pouvaient agir comme des arbres — en capturant le carbone, en purifiant l’air et en régénérant l’environnement ?

L’illustre agence américaine Skidmore, Owings & Merrill (SOM, créée en 1936) a présenté Urban Sequoia, un concept architectural qu’on pourrait résumer en « forêts de bâtiments ». Ceux-ci isolent le carbone et produisent des biomatériaux qui alimentent, à leur tour, un nouvel environnement urbain écologique et résilient. Le projet répond à la nécessité indéniable de transformer le secteur du bâtiment, qui génère près de 40 % de l’ensemble des émissions mondiales de carbone. 

Urban Sequoia privilégie les matériaux qui absorbent davantage de carbone : la bio-brique, le béton de chanvre ou le bois. Avec une réduction de l’impact carbone d’environ 50 % par rapport au béton et à l’acier. 

  • Urban Sequoia © SOM Miysis
  • Urban Sequoia © SOM Miysis
  • Urban Sequoia © SOM Miysis

Un principe déclinable partout dans le monde

La tour de SOM peut capturer jusqu’à 1 000 tonnes de CO₂ par an, soit l’équivalent de 48 500 arbres. Après 60 ans, le prototype devrait d’ailleurs absorber jusqu’à 400 % de carbone de plus que ce qu’il aurait pu émettre pendant la phase de construction. En outre, la biomasse et les algues intégrées aux façades permettent de transformer le bâtiment en une source de biocarburant qui alimente les systèmes de chauffage… et même les voitures. 

Mais l’idée dépasse le simple bâtiment : en concevant des paysages qui absorbent le carbone et en équipant les rues de technologies allant dans le même sens, les anciennes infrastructures grises (routes, égouts…) pourront séquestrer jusqu’à 120 tonnes de carbone au km2. 

L’impact considérable du projet aurait donc le potentiel de créer une économie circulaire qui absorbe le carbone et transforme de facto l’environnement bâti de problème… en solution à la crise climatique. 

Partagez cet article :

Tags: , , , , , , ,

Leave a Reply