MENU

La rénovation : quelques modèles européens

Le vélo, outil de planification urbaine

14/11/2021 Comments (0) Architecture, Autres, Énergie, Environnement, Immobilier, Mobilité, Technologie

La ville durable idéale du futur, c’est déjà pour 2030 !

Le célèbre architecte danois Bjarke Ingels est en train de concevoir une ville appelée Telosa, qui devrait être construite « à partir de zéro » dans le désert américain.

Les promoteurs de Telosa ont expliqué que « leur vision est de créer une nouvelle ville en Amérique qui établit une norme mondiale pour la vie urbaine, élargit le potentiel humain et devient un modèle pour les générations futures ».

Pour démarrer, il est prévu d’acquérir une grande parcelle de terrain qui serait cédée à une coopérative afin que sa valeur croissante puisse financer le développement de la ville et améliorer le bien-être des résidents. Le tout avec un financement offert par Marc Lore, un milliardaire ayant fait fortune dans le commerce en ligne (notamment pour le compte de la chaîne Walmart).

Largement basée sur les principes des cités-jardins au Royaume-Uni, Telosa est censée devenir la ville la plus durable du monde. Avec un éventail de possibilités rendues possibles par le simple fait de partir de zéro. « Du réchauffement climatique à l’eau et à l’énergie,  comment pouvons-nous faire mieux pour les générations futures ? Et quelles technologies et autres innovations en matière de politique et de conception pouvons-nous intégrer dans cette ville nouvelle ? »

Un futur plus durable et plus équitable

Le projet est vraiment futuriste : Telosa prévoit notamment des véhicules autonomes, des avions électriques, le déplacement souterrain des matériaux, des toits photovoltaïques, un stockage d’eau surélevé et des fermes aéroponiques qui permettront à la structure de partager et de distribuer tout ce qu’elle produit. Mais, surtout, la philosophie de Telosa est celle d’une ville dotée d’un système économique dont les citoyens sont les principaux actionnaires lorsque la ville se porte mieux, les résidents se portent mieux eux aussi. Ce que Marc Lore résume dans le terme equitism (un mot rassemblant equality et capitalism). En d’autres termes, il s’agit de promouvoir une nouvelle société harmonieuse où les différences rendent plus forts au lieu de diviser, et où les droits et opportunités sont garantis pour tous.

Prévoyant d’atteindre une population de cinq millions d’habitants au cours des 40 prochaines années, ses concepteurs visent déjà à créer une ville de 50 000 habitants d’ici 2030. C’est-à-dire demain.

 

 

 

 

 

 

 

 

Partagez cet article :

Tags: , , , , ,

Leave a Reply