MENU
Les Chinois toujours plus friands d’immobilier occidental

Les Chinois toujours plus friands d’immobilier occidental

Les villes privées, nouvelle utopie du XXIe siècle?

Les villes privées, nouvelle utopie du XXIe siècle?

Les villes privées, nouvelle utopie du XXIe siècle?

16/03/2017 Comments (0) Architecture, Immobilier

Les jeunes veulent une habitation plus confortable et plus grande

Selon une enquête de Reynaers Aluminium, la moitié des jeunes Belges de 18 à 34 ans déclare vouloir déménager à court terme. En cause: leur quête de confort.

Près de 3 jeunes sur 10 âgés de 18 à 34 ans ne sont globalement pas satisfaits de leur logement actuel. Un jeune sur deux souhaite déménager à court terme et vivre dans une habitation plus confortable et plus vaste, mieux équipée, avec un jardin ou au moins une terrasse. Un idéal qui s’oppose frontalement au modèle dominant sur le marché urbain. Car à mesure que la ville se densifie, les promoteurs incitent à l’achat d’appartements de plus en plus petits.

Ce qui dérange avant tout, ce sont les nuisances sonores (34 %). Mais la mauvaise qualité de l’air (28 %), les risques liés à la circulation (26 %), le manque d’intimité (26 %) et les problèmes de voisinage (25 %) minent également le moral des locataires. Hors emplacement et entourage, les personnes mécontentes de leur logement le sont essentiellement à propos des finitions et de l’isolation phonique (41 %), de la domotique, de l’isolation de la pluie et du vent (34 %), et de l’état ou du niveau général du bâtiment (32 %). L’aménagement, un quartier verdoyant et une belle luminosité sont aussi des facteurs importants.

La maison unifamiliale fait rêver

Ainsi, la majorité des jeunes Belges suivent les traces de leurs aînés. Près de 80 % d’entre eux préféreraient habiter dans une maison unifamiliale conventionnelle… alors que 30 % des jeunes résident en appartement. Malheureusement, pour près de 90 % des 18-34 ans, les difficultés financières sont le principal obstacle pour accéder à un logement dans lequel ils se sentiraient parfaitement bien. La rareté des terrains à bâtir et la réglementation pour les chantiers de construction ou de transformation constituent également un frein pour une jeune interrogé sur trois. Par contraste, l’enquête indique que près de la moitié des jeunes ménages ne sont pas propriétaires, alors que 80 % des plus de 55 ans le sont.

Partagez cet article :

Tags: , , , ,

Leave a Reply