MENU
Flying CarsThe take-off of the flying cars

L’envol des voitures volantes

Un parc «crowdsourcé» au cœur de Bruxelles

Un parc «crowdsourcé» au cœur de Bruxelles

06/02/2017 Comments (0) Environnement, Mobilité

Londres sans voitures

Des architectes londoniens dévoilent «CarTube»: un réseau de tunnels souterrains destinés à accueillir la circulation automobile dans la capitale britannique. Les architectes espèrent ainsi libérer la ville de l’emprise des automobiles.

Pour améliorer la qualité de l’air et limiter le trafic routier, Londres a été une des premières métropoles à instaurer le péage urbain. Ainsi, tout le centre, depuis 2003, est soumis à la Congestion Charge, un droit de circuler d’environ 13 euros dont seuls sont dispensés les résidents et les utilisateurs de voitures peu polluantes.

Moins hypocrite que la politique du bouchon, la mesure ne fait pourtant pas l’unanimité. D’abord, parce qu’elle n’empêche pas de polluer ceux qui ont un pouvoir d’achat plus élevé, ensuite parce que ses effets s’avèrent limités sur l’émission des particules ultrafines. Pour pallier le problème, le cabinet londonien PLP Architecture a imaginé une solution un brin plus innovante et… moins punitive.

L’idée? Déplacer toute la circulation automobile dans un vaste réseau de tunnels souterrains. Avec une particularité: le «CarTube», ainsi composé de tunnels de petit diamètre, serait un réseau de voies en mouvement constant piloté par une Intelligence artificielle. Un peu comme des convoyeurs à bande, sur lequel viendraient se loger les voitures. «Les conducteurs seraient maîtres de leurs véhicules la plupart du temps, mais avec le développement des voitures électriques autonomes, ils pourraient passer en pilote automatique sur ces courroies, explique Lars Hesselgren, directeur des Recherches chez PLP Architecture. En plus, ces voies fonctionneraient à une vitesse constante, ce qui réduirait les retards et les accidents de la circulation.»

Libérer la surface

Selon le cabinet, si toutes les voitures voyageaient à 65 km/h (40mph), le temps de déplacement serait réduit jusqu’à 75%, ce qui signifie qu’un voyage du centre de Londres vers l’aéroport d’Heathrow prendrait seulement 14 minutes, contre 34 minutes actuellement. À vitesse constante, les voitures du «CarTube» pourraient même transporter jusqu’à 40.000 passagers par heure.

En sous-sol, le trafic serait ainsi totalement fluidifié. «Aucun système de ventilation ne serait nécessaire, puisque les véhicules électriques sont certifiés ‘zéro émissions’», insiste le directeur des Recherches. En surface, l’espace serait libéré de toute pollution. Les berges de la Tamise pourraient ainsi être végétalisées et réaménagées pour les bicyclettes et les piétons. Présentant sa vision devant un parterre d’experts internationaux, Lars Hesselgren a déclaré que l’idée lui a été inspirée par la devise de l’entreprise: «Les rues sont faites pour les gens, pas les voitures.» Un rêve pas si lointain, puisque selon le réputé Institut de recherche McKinsey Global, les ventes de voitures électriques quintupleront d’ici 2022. Tandis que la plupart des grands fabricants automobiles prévoient de pouvoir construire des véhicules complètement autonomes entre 2020 et 2025.

Cartube © PLP Architecture
Partagez cet article :

Tags: , , , ,

Leave a Reply