MENU
Copenhague Rasmus Hjortshoj coast - Park’N’Play © Jaja-architects - Rama studio

Copenhague : escalader un parking

velo antismog © studior oosengaarde

Pédaler en nettoyant la planète

07/11/2020 Comments (0) Autres, Immobilier, Technologie

Luxembourg : 3 000 m2 pour vivre ensemble

Une start-up luxembourgeoise, dédiée à la gestion de logements en coliving, vient de réaliser sa première levée de fonds à hauteur de 110.000 euros. De quoi lui donner l’élan nécessaire à son démarrage dans un marché encore assez peu développé au Grand-Duché.

Dans la plupart des grandes villes, le coliving fait déjà florès. Le principe est simple : chacun a sa propre chambre, mais tout le reste est partagé (salon, bibliothèque, sanitaires, cuisine, wifi, salle de sport, abonnements à Netflix, jardin ou terrasse…). Certains endroits proposent même des options plus « confort » : accès à une conciergerie, un service de nettoyage, une garderie, un parking surveillé… La plupart des sites de coliving offrent également la possibilité de partager des espaces de travail. Et donc d’allier vie privée et professionnelle sur un même site.

Si ce sont surtout les Millenials qui se sont approprié cette manière de vivre, il n’est pas rare d’y croiser d’autres générations, que ce soit par choix de vie ou parce qu’on est en transition entre deux projets. La start-up luxembourgeoise Cocoonut propose un modèle de location « all inclusive » ainsi que l’accès à une communauté de colivers. Ils ont pour l’occasion développé une app qui permet de gérer tous les aspects de cette vie partagée, y compris la partie sociale (contacts, réunions, sport…). Le concept est donc plus large qu’une colocation traditionnelle.

Un mode de vie tout en souplesse

Aurélien Dobbels et Nicolas Legay ont créé Cocoonut au début de cette année 2020. Ils viennent d’effectuer leur première levée de fonds : 110.000 €, ce qui leur permet déjà d’accéder à 15 millions d’euros (valorisation) en actifs immobiliers préconfiés à leur gestion, soit environ 3 000 m2 à dédier au coliving.  Une dizaine d’investisseurs ont décidé de donner à ces deux entrepreneurs les moyens de leurs ambitions.

Nicolas Legay et Aurélien Dobbels, fondateurs de la start-up luxembourgeoise Cocoonut. © Cocoonut.

Nicolas Legay et Aurélien Dobbels, fondateurs de la start-up luxembourgeoise Cocoonut. © Cocoonut.

Les deux associés viennent du monde de la finance, mais tous deux avaient une forte attirance pour l’immobilier. « A l’heure actuelle, nous sommes les seuls opérateurs luxembourgeois dans le domaine du coliving, mais nous savons que des entreprises belges ou françaises souhaitent également développer cette pratique au Luxembourg » a déclaré Aurélien Dobbels au site luxembourgeois Paperjam.

Au Luxembourg, trouver un logement n’est pas toujours chose aisée. La demande pour ce type d’expérience communautaire est de plus en plus importante, à la fois pour des raisons financières mais aussi pour la convivialité, et enfin parce que cette solution permet d’accéder à des prestations et des services qui, pris individuellement, ne seraient ni accessibles ni envisageables. Le Grand-Duché, pays où les contrats temporaires et les séjours transitoires sont nombreux, semble donc être un terrain idéal pour le développement de cette tendance.

Partagez cet article :

Tags: , , , , ,

Leave a Reply