MENU
Un bois transparent qui pourrait révolutionner le bâtiment

Un bois transparent qui pourrait révolutionner le bâtiment

The Horizon - Woluwe-Saint-Lambert

Le coworking à domicile

L'arbre à vent, l'éolienne bioinspirée

30/09/2016 Comments (0) Autres, Environnement, Technologie

L’arbre à vent, l’éolienne bioinspirée

Il mesure entre 8 et 12 m de haut, son tronc est en acier, ses feuilles en plastique vert et malgré son écorce métallique, il pourrait bientôt fleurir par ici. Mais sous ses airs de sculpture post-moderne, l’«Aeroleaf» cache un merveilleux dessein: il transforme chaque courant d’air en électricité verte. Sans émettre ni son, ni vibration.

Son fonctionnement est simple: chacune de ses feuilles possède un générateur. Dès que le vent se lève, elles se mettent à tourner et à produire de l’électricité. «C’est le cumul des rotations des 60 feuilles qui permet d’amener de la puissance, explique Jérôme Michaud-Larivière, patron de la société NewWind, qui commercialise ces structures. Ces mini-turbines tournent dès que le vent atteint 2 mètres/seconde contre 4 mètres/seconde pour des éoliennes classiques».

Dessiné pour la ville, où la ressource, le vent, est moins prévisible et moins régulière qu’en mer ou dans les plaines, l’Aeroleaf s’avère surtout efficace pour exploiter les petits «gisements» réputés difficiles, ces courants d’air qui circulent en ville le long des immeubles, des trottoirs et des rues.

Placé au bas d’un immeuble, sur une place publique ou au coin d’une rue, cette éolienne urbaine serait capable de générer entre 2,5 et 3,5 kW d’électricité. De quoi alimenter une vingtaine de réverbères à LEDs, une borne de recharge de voitures et de satisfaire plus de 80% de la consommation en électricité d’un ménage de quatre personnes – hors chauffage – ou d’un bureau de 100 m².

L’entreprise prévoit de produire des Arbres à vent à grande échelle dès 2017. Mais leur prix élevé – 49.500 euros l’unité – les destine d’abord au marché privé. «Pour le moment, nous ne vendons l’Aeroleaf qu’aux grandes entreprises et aux administrations. Environ 35 communes françaises, suisses et allemandes ont déjà passé commande pour la fin de l’année, confie Hélène Bédon-Rouanet, porte-parole de NewWind. Nous avons aussi beaucoup de demandes en Belgique. Mais nous attendons d’obtenir toutes les certifications avant de proposer l’Aeroleaf, à un prix plus accessible, aux particuliers.»

Sans plus attendre, la société a finalisé le prototype d’un nouvel «Aeroleaf», plus compact, présenté sous forme d’une branche modulaire. «Placées sur les toits, ces mini-turbines seront encore mieux exposées aux vents et donc encore plus performantes», promet son inventeur, qui prévoit aussi «des kits sur les routes pour récupérer l’énergie des voitures en déplacement».

  • L'arbre à vent, l'éolienne bioinspirée
    L'arbre à vent, l'éolienne bioinspirée
  • L'arbre à vent, l'éolienne bioinspirée
    L'arbre à vent, l'éolienne bioinspirée
  • L'arbre à vent, l'éolienne bioinspirée
    Aeroleaf by NewWind
  • L'arbre à vent, l'éolienne bioinspirée
    Aeroleaf by NewWind
©  JF Deroubaix

 

Partagez cet article :

Tags: , , , ,

Leave a Reply