MENU
Pologne Nexus 21 © Studio Libeskind

Pologne : 21 chantiers pour faire de Łódź une ville...

Berlin Tegel AIrport © Lorenz Moneke

Berlin : le projet pharaonique de l’ex aéroport Tegel

Looppark luxembourg

26/08/2021 Comments (0) Architecture, Autres, Énergie, Environnement, Immobilier, Technologie

Luxembourg : l’économie circulaire, c’est comme les Lego !

Le mois dernier, DivercityMag a fait la connaissance de Romain Poulles, l’un des acteurs clé dans le domaine de l’économie circulaire appliquée à la construction et à l’urbanisme au Luxembourg. Romain Poulles se penche cette fois sur des exemples vertueux de bonnes pratiques circulaires dans la construction luxembourgeoise.

Beaucoup de projets sont encore en cours de conception ou de réalisation. Parmi eux, le parking Loop Park à Roost sera vraiment l’un des plus intéressants. Ce projet a été conçu en amont pour pouvoir être entièrement réutilisé et même changer d’affectation. Il pourra par exemple devenir un hôtel, un immeuble de bureaux ou même des appartements. Il sera démontable comme un Lego. En fait, l’économie circulaire, c’est aussi simple qu’un Lego : il ne vous viendrait jamais à l’idée d’en jeter une seule brique, puisque vous savez que vous pouvez la réutiliser à l’infini. Eh bien l’économie circulaire permet de traiter les matériaux de construction aussi simplement que vos Lego. 

Looppark luxembourg

Looppark luxembourg

Changer de paradigme

Grünewald

Grünewald © Fonds Kirchberg

Je citerai un autre exemple, très spectaculaire et inspiré des principes C2C : le Grünewald au Kirchberg, 35 000 m2 d’un projet mixte qui réunira logement, travail, hôtellerie et commerces. L’endroit a été pensé, à l’instar de Kiem 2050, comme une construction axée sur l’économie circulaire. 

Ce qui appelle visiblement de nouveaux business modèles…

Absolument. Un exemple : ce serait bien que les équipements d’un immeuble aient la même durée de vie que cet immeuble. Or, ce n’est pas le cas actuellement, les durées de performance de chaque produit sont limitées (obsolescence) et différentes pour chacun des produits . Pour l’augmenter,  d’ici quelques années, un propriétaire n’achètera plus des ascenseurs mais un « service de transport vertical » qu’il paiera au kilomètre. Mais, vous le voyez, ce type d’évolution demandera un changement fondamental de l’industrie. Autre exemple : on n’achètera plus un triple vitrage (dont la durée de vie est limitée par un gaz ultra-rare qui s’échappe petit à petit) mais « une isolation transparente ». Ou alors on imaginera que vous achèterez un bâtiment, mais plus les matières premières qui le composent… Les promoteurs, eux aussi, changeront de métier, cessant d’être des assembleurs de pièces pour devenir des assembleurs de services. Je suis certain que d’ici une dizaine d’années, ce type d’offre sera devenue monnaie courante.

Romain Poulles

Romain Poulles

 

Partagez cet article :

Tags: , , , , , ,

Leave a Reply